Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 10:01

basse-cour-fossé

 

Il y a longtemps que je comptais présenter ici un site archéologique d'une nature particulière, dont l'observation permet de nuancer certaines idées reçues sur les mottes féodales. J'ai profité ces derniers jours de conditions d'ensoleillement favorables pour aller prendre quelques photos d'un ensemble sur lequel je tiens à rester discret. Même si nul n'est propriétaire de l'Histoire, le bois dans lequel je me suis introduit est la propriété de quelqu'un de peu conciliant, qui nous avait interdit, il y a quelques années, par lettre recommandée, d'accéder à son bien pour les journées du Patrimoine, lorsque je coopérais avec l'Office de tourisme de Vesdun. L'autre crainte est d'y attirer les prospecteurs clandestins qui épluchent régulièrement ces lignes, si j'en juge la formulation des requêtes qui permettent d'accéder à ce blog.
J'appellerai donc cet endroit "le Bois", ce qui n'est pas très original mais bien suffisant pour ce qui nous intéresse.
Le Bois, donc, se trouve situé dans le tiers sud du département du Cher, non loin d'une voie antique sur laquelle le trafic s'est poursuivi pendant toute la période médiévale et même au delà. Il n'est pas complètement isolé, au moins deux châteaux et deux maisons-fortes se trouvant dans un rayon de cinq kilomètres de ses fossés.
Les photographies que j'en ai ramené manquent de relief à cause du faible contraste dû à la végétation, et seul, il n'est pas facile de prendre des mesures et de faire un croquis de situation, mais au sol, on perçoit des vestiges très curieux. Le site s'organise comme un ensemble classique motte et basse-cour, à la nuance près que le retranchement seigneurial n'est pas une motte, mais une sorte d'enceinte trapézoïdale en partie cratériforme. Des fossés délimitent ce retranchement, mais, à part la terre issue de leur terrassement disposée en anneau autour de terre-plein central, aucun apport significatif de remblais extérieur, comme sur les grosses mottes castrales de la région, n'a eu lieu.

 

basse-cour-mur

 

 

A quelques mètres, avec juste le fossé entre les deux s'étend ce qui peut être vu comme une basse-cour de plusieurs centaines de mètres-carrés conçue sur le même principe (fossé défensif et bourrelet de terre intérieur) mais avec plus de détails apparents. On relève par exemple des reste de murs d'enceinte en pierre sèche, des formes géométriques sur le sol (maisons? silos? chapelle?) et le reste d'un puits de pierre sèche assez bien conservé. A quelques pas se trouve une petite carrière de pierre qui est peut-être le lieu d'où ont été extraits les matériaux de construction. D'autres formes régulières, d'anciens fossés, apparemment, sont visibles plus loin dans le sous-bois mais seul, il n'est pas possible de faire un balisage efficace du périmètre.

 

basse-cour-puits

 

Le site du Bois n'a jamais été fouillé et ne peut être daté avec précision. Toutes les apparences le rattachent au premier âge féodal, qui domine le XIe siècle et je n'ai trouvé aucune trace de son existence dans les quelques archives dont on dispose, ce qui laisserait penser qu'il avait été abandonné au XIIIe siècle, mais les arguments sont très approximatifs. Des micro-forteresses de terre et de bois conçues sur les mêmes principes existent encore à la guerre de 100 ans. L'absence de motte peut être interprétée comme l'indice que ce village n'était pas aux mains d'un chevalier, ce qui complique encore son identification dans les textes médiévaux. Rien n'explique son abandon. L'étude des cadastres et des photographies aériennes montre que beaucoup de bourgs actuels se sont développés à partir d'une base défensive comparable aux vestiges du Bois. Dans le cas qui nous intéresse, le bourgeon initial n'a pas évolué, ce qui rend d'autant plus précieux ce genre de vestige car, bien fouillé, il pourrait nous documenter sur des structures paléo-urbaines bouleversées presque partout ailleurs.
Les gens du Bois ont-ils été victimes d'événements malheureux ou tout simplement ont-ils émigré vers un village plus prometteur? Disons juste que le lieu où ils ont vécu reste plein de promesses pour leurs (lointains) descendants.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans patrimoine militaire
commenter cet article

commentaires

JJ Tournaud 27/12/2012 22:55


Voilà un site très intéressant, qui mérite des investigations plus poussées... Il me fait penser à l'ancien village de Venoux, déserté au XIVème siècle, situé vers Bessais, à quelques pas du
dépt. de L'Allier...  J'en avais parcouru les vestiges voilà bien des années après avoir lu les études de Buhot de Kerser; j'ignore si des fouilles ont été poursuivies et dans quel
état il se trouve actuellement. Bonne continuation dans vos recherches. Bien à vous. JJT


 

Olivier Trotignon 03/01/2013 19:06



Le site de Venoux n'a pas bougé depuis des années, étant classé Monument historique. J'aimerais beaucoup relire l'article que Jean Yves Ribault avait consacré à cette place avant d'écrire un
billet sur le sujet.


 



sirius 27/12/2012 10:19


Le genre d'exploration qui me procure toujours le même plaisir... Un lieu repéré sur une carte ou suite à un "indic", et c'est l'émerveillement, même s'il faut convenir que ce n'est pas bien
d'entrer dans une propriété... avec l'interdiction du maître des lieux! Ceci dit, ces photos me font penser à un site similaire dans le tiers Nord du même département, dont je vous envoie des
vues en MP...

Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.