Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 09:22

femmes-1

 

Il y a un certain nombre d’années, alors que je n’étais que débutant dans la carrière d’historien, j’avais cru remarquer une fréquence anormale de dons consentis par des femmes à la petite abbaye cistercienne féminine de Bussière. Anormale, car supérieure à la moyenne de ce que des femmes, disposant librement de leur patrimoine, ont pu accorder aux monastères masculins implantés dans la même région, d’où une interrogation légitime: les femmes aisées ressentaient-elles plus d’empathie pour leur sœurs portant le voile que pour les hommes retirés dans les monastères?
Le chartrier de l’abbaye cistercienne de Fontmorigny contient deux testaments datés du XIIIe siècle dont le contenu semble appuyer cette thèse.
Déjà étudiées sur ce blog, les dernières volontés de Mathilde, dame de Charenton et épouse du seigneur Renaud de Montfaucon, rédigées en 1243, contiennent une liste de neuf abbayes que l’héritière de la seigneurie de Charenton couche sur son testament. Parmi celles ci, cinq accueillent des femmes, proportion beaucoup plus élevée que ce qu’on observe dans le legs post-mortem de son époux.
Beaucoup plus intéressant est la charte souscrite en 1245 par Aliénor, dame de Beaujeu, seigneurie proche de Sancerre. Si cette femme destine une somme de cent livres à l’abbaye masculine de Fontmorigny, soit beaucoup plus que la moyenne des dons consentis à d’autres communautés monastiques, c’est parce qu’elle entend bien y reposer après son décès, et pour achever le chantier du dortoir du monastère, entrepris grâce à une donation de sa propre mère. Peu d’autres abbayes et prieurés d’hommes profitent de ses largesses: Saint-Satur, Chalivoy et Loroy, en Berry, ainsi que le prieuré de Lepeau, en Nivernais sont parmi les rares établissements des environs à figurer sur la liste des bénéficiaires. Aliénor, comme beaucoup d’autres bienfaiteurs, s’applique à faire profiter de sa générosité les monastères géographiquement les plus proches du Sancerrois. Cette préférence somme toute logique -ces couvents étaient peuplés des fils des familles vassales ou alliées de la seigneurie de Sens-Beaujeu- n’est pas la seule logique sur laquelle la dame s’appuie pour établir les clauses de son testament. Les abbayes féminines berrichonnes et bourguignonnes sont traitées avec une attention toute particulière. Si les moniales de La Ferté et de Saint-Hippolyte de Bourges, établies sur des domaines proches de la région de Sancerre, sont dotées à la même hauteur que les abbayes d’hommes, Fontmorigny exceptée, d’autres sœurs fixées dans des terroirs et des aires culturelles assez différents du haut-Berry apparaissent comme bénéficiaires des dons d’Aliénor. Dans un rayon supérieur à 100 kms du centre de ses domaine, la dame de Beaujeu pense aux bénédictines de Charenton, aux fontevristes d’Orsan et au cisterciennes de Bussière, les plus éloignées.
On remarque que les autres cisterciennes berrichonnes, rassemblées dans l’abbaye de Beauvoir, près de Mehun-sur-Yèvre, ne figurent pas sur la liste. La fondation de leur monastère, très récente, n’a peut-être pas permis de leur donner une notoriété suffisante auprès de la noblesse régionale.
Sensiblement à la même distance, mais en Bourgogne cette fois, Aliénor fait l’aumône à l’abbaye des Îles-d’Auxerre, et, fait tout à fait remarquable, car ce type d’institution n’existe pas dans le diocèse de Bourges, elle dote dans la même ville l’hôpital des filles-Dieu, lieu de soins et de prière dévoué au sort des anciennes prostituées repenties, venues chercher en ses murs le salut de leur corps et de leur âme.
Très significative aussi, cette somme de cent livres, identique à ce que reçoit Fontmorigny, engagée pour doter les filles pauvres, sans précision de l’aire géographique dans laquelle seront dispensées ces largesses.
Moniales, filles du peuple, filles perdues, Aliénor n’oublie pas, dans ses dernières volontés, les femmes qui vont lui survivre. La solidarité féminine n’est pas un vain mot au temps du Berry féodal.

femmes-2

 

Ce billet est tout particulièrement dédié aux rédactrices et lectrices du forum “Femmes en Berry”, en remerciement de leur soutien.

 

le forum Femmes en Berry

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans vie quotidienne
commenter cet article

commentaires

Diane 28/02/2011 16:50



Inattendu cet article et passionnant, comme d'habitude! De son côté Dame Diane est au potager et brasse les plantes aromatiques qui rythment le potager, les semis s'annoncent aussi! Du travail et
du bonheur! Un petit article à venir sur les jardins de paradis?



Olivier Trotignon 28/02/2011 17:18



Bonjour et merci pour votre commentaire! Outre le fait que mon propre potager est cultivé dans un jardin médiéval naguère fumé par les fientes de pigeons extraites du gros colombier qui le
domine, je n'ai pas grand chose sur le sujet. Travaillant parfois sur des sujets imprévisibles suggérés par la documentation que je consulte, rien ne dit que l'occasion ne se présentera pas...


Bon courage pour vos semis,


O. T.



Fadette 24/02/2011 10:37



Merci pour cette dédicace qui nous touche beaucoup ! Et bravo pour cette observation très fine des comportements de l'époque. Les testaments, comme les inventaires nous apprennent beaucoup
de choses sur les mentalités. Mathilde et Aliénor précurseuses d'un réseau social féminin ? En tout cas ce billet nous les a rendues bien sympathiques.



Bé@ 24/02/2011 10:28



La solidarité féminine n'est pas un vain mot tout court. Même au XXIe siècle. Et cela me semble assez naturel lorsque l'on remarque l'empathie féminine et le manque de cette même empathie chez
beaucoup du sexe "fort". Et puis, entre opprimés, on se comprend mieux et on se soutient !!!


Pour ce qui est du Moyen-Age, j'imagine que les femmes étant moins "physiques", elles devaient avoir plus de mal que les hommes à survivre dans des conditions monacales. D'où un besoin d'aide
extérieure plus important ?


 



Sirius 24/02/2011 10:20



Intéressant! Curieuse coïncidence également, car j'ai en préparation un article sur la Motte de Beaujeu, qui avait probablement été édifiée par les aïeux d'Aliénor. Malheureusement, je ne serai
pas en mesure d'en dire autant que vous ne l'auriez fait sur un tel sujet!



Olivier Trotignon 24/02/2011 10:31



Si vous avez besoin de tuyaux (en espérant que je ne passerai pas pour un fumiste), je dois avoir deux ou trois
références sûres dans mes archives. A voir...



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.