Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 08:12

croix-Nevers

 

J'ai eu l'occasion, lors d'une recherche aux Archives départementales de la Nièvre, d'observer un phénomène très rare: un seigneur nivernais, ainsi que des membres de sa famille, ont signé une charte de leurs noms.

 

croix-Savaricus

 

A la lecture de ces signatures, on comprend que seules les croix sont autographes. La noblesse du premier âge féodal était cultivée, mais ne maîtrisait qu'exceptionnellement l'écriture et la lecture. Le latin lui était aussi dans la majorité des cas étranger. Les auteurs de cette charte n'ont sont pas les rédacteurs, tâche confiée à un clerc ou à un religieux lettré, et ne disposent pas encore de matrice capable de produire un sceau de cire authentifiant le parchemin. Le scribe leur a donc confié une plume pour qu'ils tracent chacun une croix, et a identifié lui-même chaque signe en copiant l'identité du signataire.

 

croix-enfants

 

On reconnaît les noms de Savaricus, seigneur, d'Aremburge, sa femme, de Letericus, Gibaudus et Raginaldus, ses fils. La dernière croix a été tracée par Hugo Mansellus, probable témoin de l'acte (je n'avais pas pris en photo tout le document). On observe, selon un schéma très fréquent avant les XIIe et XIIIe siècles, que Savaricus ne porte pas de ce qu'on appelle aujourd'hui "nom de famille" et que les anglo-saxons désignent avec plus de justesse du qualificatif de surname. Pendant très longtemps, les usages d'une dénomination individuelle à un élément hérités de l'époque carolingienne se sont maintenus dans un grand espace central du territoire. Les femmes de la noblesse étaient elles connues sous la forme de "unetelle femme de" ou "fille de". Les fils de Savaricus étaient appelés au quotidien par leur nom unique. Pour le scribe, ils sont "fils de", ce qui désigne plus une filiation qu'un état civil.

 

croix-autres

 

Les croix ne sont pas rares sur les documents médiévaux, mais elles accompagnent le plus souvent des patronymes d'évêques ou d'abbés, gens lettrés capables d'apposer leur nom sur les actes. Les expressions laïques de cette forme de signature sont beaucoup plus rares dans nos régions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans sources-littérature
commenter cet article

commentaires

FOUCHARD Rémy 26/05/2013 19:58


Bonjour,


Je suis tombé par hasard sur votre blog qui est captivant pour tous les passionnés d’histoire locale. 


                Ayant écrit une histoire de Saint-Verain ( petit village de Puisaye
nivernaise, à 10 km de Cosne/Loire, siège, au moyen âge, d’une très puissante seigneurie vassale de l’évêque d’Auxerre ) je peux vous apporter quelques précisions sur la charte nivernaise dont
vous faites ici mention.


Il s’agit de l’acte d’une donation faite, en 1131, par Savari, seigneur de Saint-Verain, à l’abbaye des Villegondons fondée,
semble-t-il quelques temps auparavant, par Hugues le Manceau. Cet acte est d’ailleurs le seul témoignage qui nous soit parvenu concernant la vie de Savari. Il nous permet cependant de connaître
le nom de son épouse Aremberge, de ses fils Léri qui dut mourir peu après, Gibaud qui en 1134 avait succédé à son père et Renaud le cadet qui fut la souche des seigneurs d’Asnois ( autre petit
village nivernais dominant la vallée de l’Yonne ). 


Les signatures  sont donc « Savaricus » pour Savari,
« Aremburge » son épouse, « Letericus » pour Léri, « Gibaudus » pour Gibaud qui deviendra seigneur de Saint-Verain à son tour et « Raginaldus » pour
Renaud.


La dernière croix fut tracée par « Hugo Mansellus » Hugues le Manceau, aventurier mystérieux et turbulent qui apparut
dans le Nivernais entre 1103 et 1136. Cet énigmatique personnage fut catalogué par certains historiens comme seigneur de Saint-Verain, basant leur conviction sur les nombreuses donations
accordées par lui aux abbayes qui bénéficièrent plus tard des libéralités des Saint-Verain. On ne peut accepter cette affirmation dans son intégralité puisque Gibaud ( différent du sus-nommé ) en
1107 et Savari en 1131 furent désignés expressément comme seigneurs du lieu. Il faut donc admettre que cette communauté de droits était due à un lien de parenté qui ne fut point découvert, sa
femme Béatrice pouvant être une fille de Gervais, père du Gibaud de 1107.


 


Cordialement.

Olivier Trotignon 30/05/2013 20:07



Bonsoir,


je ne connaissais pas tous ces détails, et vous remercie de les avoir communiqués aux lecteurs  du blog.


Je m'intéresse particulièrement à une famille de votre région, les Champallement, qui sont certainement au XIe à l'origine d'une des branches féodales les plus dynamiques de l'espace berrichon
méridional, la seigneurie de Charenton.


Les liens entre nos deux espaces sont depuis longtemps pour moi un sujet d'interrogation.


Bien à vous, et merci de votre intérêt pour notre région,


O. Trotignon



BOURDREUX SYLVAIN 25/03/2013 00:18


Encore bravo pour ce site ou rien ne manque, des sujets concernant l'histoire médiévale de notre Berry bien traités sur une musique qui porte haut nos couleurs. A ma connaissance, le
chateau de sagonne peu distant disposait aussi d'une cuisine sarrasine hélas aujourd'hui disparue (cf Buhot de Kersers).bien cordialement.

JJ TOURNAUD 06/02/2013 10:23


Documents et explications très intéressants. J'ai appris quelque chose ! Merci... JJT

Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.