Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 11:52

La-Berthenoux-chevet

 

Voici plusieurs mois, nous avions fait le récit des tragiques événements de Saint-Germain-des-Bois, près de Levet, dans le Cher, lorsque des moines cisterciens de Noirlac avaient, avec leur abbé à leur tête, tué un curé de campagne et agressé un officier du roi.
Les faits relatés ici ne sont pas aussi dramatiques que l’affaire de Saint-Germain, mais s’inscrivent néanmoins dans le registre d’une violence monastique contre laquelle la justice royale a réagit en ordonnant le procès des responsables et leur condamnation à de lourdes sanctions financières.
C’est, d’ailleurs, un problème d’argent qui est au cœur de la querelle qui éclate à la Berthenoux, dans l’actuel département de l’Indre, en 1308 et, comme à Saint-Germain-des-Bois l’année précédente, la perception des dîmes conduit à un affrontement entre deux communautés religieuses. Cet impôt, destiné à la vie du clergé et à l’entretien de son patrimoine, pouvait avoir de multiples bénéficiaires, pas toujours locaux, en fonction de très anciens accords ou restitutions de droits spoliés par des laïcs. Ainsi, à La Berthenoux, les clunisiens de l’abbaye de Massay possédaient un prieuré qui leur donnait droit à au moins une part des dîmes prélevées dans cette paroisse. Des menaces avaient-elles déjà été formulées contre ces religieux qui se firent assister par la justice du roi? On pourrait être tenté de le supposer car étaient présents au moment des faits le procureur de l’abbaye de Massay, le prieur de la Berthenoux, le curé du village et deux sergents royaux. Le renfort des sergents ne suffit pas arrêter une bande moines de la grande abbaye de Déols, qui possédait de nombreux prieurés dans la région, armés d’épées, de massues et de bâtons, qui se ruèrent sur le petit groupe. Le chapelain de la Berthenoux fut roué de coups jusqu’au sang et l’un des sergents fut empoigné par les agresseurs qui lui crachèrent au visage et le forcèrent à s’incliner jusqu’au cou de son cheval. La défiance des religieux de Déols alla jusqu’à prononcer des menaces envers le roi, ce qui, avec le sort réservé au sergent, pouvait être qualifié de crime lèse-majesté.
La justice royale ne tarda pas à se prononcer sur cette agression. Le souverain réclama à l’abbaye de Déols 500 livres pour lui, 50 pour le chapelain et 20 pour le sergent. Cette condamnation n’empêcha pas, quelques temps plus tard, un nouvel incident. Des moines en armes dérobèrent le produit de la dîme récoltée par Massay -sans doute sous forme de céréales- et mise sous la sauvegarde du roi par un des sergents.
Peut-être peut-on voir derrière ces deux affaires, celle de Saint-Germain et celle de La Berthenoux, le symptôme du début de la longue crise du XIVe siècle, qui commença par une succession de mauvaises récoltes et qui évolua vers une épidémie de peste, des révoltes populaires et qui fut aggravée par le début de la Guerre de 100 ans. Une diminution du revenu des abbayes peut expliquer les tensions constatées en Berry à cette époque.

 

La-Berthenoux-chapiteau

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans histoire locale
commenter cet article

commentaires

olivier 25/12/2010 16:18



Il faut bien diférencier les petits écclésiatiques du monde rural et les prélats et autres abbés des grosses communautés religieuses qui, bien souvent, étaient de noble naissance, et par
conséquent en avaient gardé leurs us et coutumes, notamment en matière d'argent.


Religion et argent, on assiste bien là à une dérive sectaire, terme d'ailleurs utilisé pour la religion chrétienne à ses début, à l'époque des jeux du cirque et des lions dans les arènes.


En d'autre temps et en d'autre région, c'est ce qui avait généré la religion cathare, qui pronait plus d'ascétisme.


Ceci dit, pour que des religieux quittent leurs occupations spirituelles, prennent les armes et en viennent à accomplir de tels actes, ce devait être sacrément (pardonnez le jeu de mot) le
bordel!


 



Olivier Trotignon 27/12/2010 12:29



La faim fait sortir le loup du bois. Quelques fins d'hiver difficiles avaient peut-être rendus ces tonsurés nerveux.


A bientôt pour le prochain article qui devrait vous plaire!



sirius 20/12/2010 14:41



J'ai souvent entendu dire que les religieux médiévaux, gros et gras, menaient une vie de privilégiés bien nourris, alors que le petit peuple crevait de faim... Visiblement, leur vie n'était pas
le long fleuve tranquille que l'on imaginait, et cette anecdote fait plus penser à ce qui se passe actuellement en Côte d'Ivoire...


 


Vous nous parlez de la justice qui a été rendue par le Roi; remarquant au passage que ce dernier s'est attribué des dommages dix fois supérieurs à ceux octroyés à la principale victime, je me
demande si les protagonistes de cette rixe ont dû subir les foudres d'une quelconque justice religieuse?



Olivier Trotignon 27/12/2010 12:32



En principe non. L'official ne réglait que les conflits internes au clergé. Là, l'implication d'un membre de la société civile a fait basculer le "dossier" dans le champ de compétence de la
justice royale.



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.