Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 09:46

enseigne-viking

 

Il suffit parfois d'évoquer une période de l'histoire médiévale pour que l'esprit s'enflamme, et ça ne date pas d'hier. Les invasions normandes sont un de ces épisodes de l'histoire européenne qui déchaîne les passions. S'appuyant sur des représentations véhiculées par le cinéma et la bande dessinée, des gens exploitent aujourd'hui cette veine pour vendre des spectacles bruyants et musclés, dans le droit fil d'une mode née au XIXe siècle, quand les érudits laissaient leur imagination l'emporter sur la rigueur de la recherche historique. Fort de ce principe, je me suis amusé à associer le terme "Berry" à ceux de "Normands" ou "Vikings" sur divers moteurs de recherche, afin de repérer des sources qui m'auraient échappé. Le constat est sans appel: des organismes officiels (bibliothèques, universités) numérisent et mettent en ligne, sans précaution, des publications périmées porteuses d'informations caricaturales, et ce sont sur des articles qui n'ont plus d'intérêt que pour l'historiographie qu'un collégien qui prépare un exposé va poser les yeux.
Il ne m'a pas semblé inutile de faire brièvement le point sur la question.
Les preuves produites par les anciens amateurs d'histoire sont plus de l'ordre du postulat et de l'interprétation erronée de vestiges archéologiques que de l'observation de données objectives. Pour résumer, certains ont fait du Berry une terre soumise à la dictature des Scandinaves, venus, après avoir remonté les rivières avec leurs drakkars, élever une multitude de fortins et de tours pour contrôler la région. Toute l'architecture politique serait de leur fait. Le Berry serait une sorte de Normandie de l'intérieur.
Au niveau de la recherche actuelle sur le Berry, ces postulats ne pèsent plus grand chose. Les forteresses des hommes du Nord ont retrouvé leur identité féodale, les ravages ont été limités et les quelques branches chevaleresques qui peuvent avoir un lien avec ces invasions trouvent leurs racines non pas chez les pirates mais chez leurs descendants sédentarisés en Normandie.
De par sa géographie, le Berry a été protégé du gros des événements. Loin des côtes, ses plus grandes cités ne sont pas fondées sur des fleuves importants. Le Cher, l'Indre, la Creuse, l'Auron ou l'Yèvre étaient navigables, mais seulement pour des cargaisons pour le transport desquelles le temps n'était pas un facteur essentiel. Un bateau à fond plat comme un drakkar aurait pu théoriquement naviguer sur certaines eaux berrichonnes, mais avec une lenteur qui l'aurait exposé à n'importe quelle embuscade montée par des riverains. Les Normands qui ont parcouru le Berry aux IXe et Xe siècles l'ont traversé plus probablement à cheval et en contingents limités. Leurs itinéraires ne peuvent avoir dévié des points de repères ordinaires que sont les rivières et les grandes routes. Certains secteurs de la région étant isolés derrière des rideaux forestiers denses, des pillards, s'ils sont parvenus jusque là, y seront arrivés par hasard.
Si on s'appuie sur le contenu du cartulaire de l'abbaye de Vierzon, on peut, sans certitude absolue (plusieurs chartes sont suspectes mais peuvent néanmoins se faire l'écho de récits antérieurs authentiques), rappeler qu'une petite abbaye, Desvres, située à Saint-Georges-sur-la-Prée, aurait été dévastée. Une action des Nordiques est probable, mais non certaine. D'autres raids sont signalés, sans conséquences à long terme sur l'histoire locale.
Les Normands ont-ils fait souche en Berry? Certains le pensent et s'appuient sur un élément anthroponymique. Dans la famille qui occupait le fief de Vesvre, matérialisé aujourd'hui par une tour que certains persistent abusivement à qualifier de "normande", était porté, entre 1064 et 1166, le patronyme de Normannus. Il n'en fallait pas plus pour faire le lien avec les Vikings. Plus prudent que certains de mes confrères, je ferai observer que Normannus est le seul nom à consonance "exotique" de cette famille féodale, qui nomme ses autres héritiers avec des patronymes beaucoup plus neutres. D'autre part, pris isolément, l'information peut avoir du poids, mais c'est sans compter sur les autres familles nobles de la région qui introduisent presque toutes un nom rare dans leur programme généalogique. J'ignore complètement où les gens qui occupaient la forteresse de Vesvre ont été puiser leur inspiration, mais il est clair que leur intention était moins de rappeler une éventuelle origine normande de leur lignage que de s'inscrire dans les usages onomastiques de la société de leur temps. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans histoire locale
commenter cet article

commentaires

Alban 11/02/2013 23:58


La présence massive de viking dans la région est effectivement très peu probable. Pour mémoire, les moines de l'abbaye de Saint-Gildas de Rhuys dans le Morbihan, sont venu s'établir à Châteauroux
(ils y avaient d'ailleur fondé un monastère disparu aujourd'hui) pour fuir les invasiosn viking qui ravageaient les côtes bretonnes. Je doute qu'ils auraient pris racine dans une région soumise
aux mêmes dangers que leur patrie.

Olivier Trotignon 14/02/2013 16:39



Effectivement, ce croisement de sources est intéressant et apporte un argument supplémentaire pour tempérer l'enthousiasme de nos prédécesseurs.



sirius 07/02/2013 11:00


A quand une conférence sur ce sujet dans la toute nouvelle salle de la Grange de Vesvre? Cela aurait l'avantage de remettre pas mal de pendules à l'heure!

Olivier Trotignon 08/02/2013 13:51



Sur Vesvre, je ne tiendrais pas 10 mn, mais sur la féodalité régionale, dont Vesvre, c'est à étudier.



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.