Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 08:11

deniers-Berry

 

Documentation peu spectaculaire et, reconnaissons le, d’un intérêt limité pour l’historien, les monnaies féodales sont rarement visibles dans les vitrines des musées locaux. Prisées par les collectionneurs, et atteignant parfois des prix sidérants sur internet, les frappes régionales sont un aspect méconnu de l’histoire de la région.
Voici quelques repères dans une discipline qui intéresse les historiens, archéologues et numismates.
Le droit de frapper monnaie était à l’origine un droit régalien. L’affaiblissement du pouvoir royal à la fin de l’époque carolingienne a, entre autres, provoqué une réduction du volume des pièces de monnaies émises sous l’autorité du souverain, donc une pénurie d’espèces, nuisible pour le commerce. Comme pour le droit d’élever des forteresses, des nobles sont passés outre les lois du royaume pour frapper leurs propres pièces d’argent ou de billon (une formule mélangeant du cuivre à l’argent), qu’on désigne sous le nom de deniers. On ne confondra pas les deniers médiévaux, petites rondelles de métal de faible épaisseur, avec les deniers romains, plus épais et donc plus lourds.
Si quelques pièces ont bien été battues à Bourges au nom du roi Lothaire et de ses successeurs avant l’an 1000, c’est surtout lors du premier âge féodal qu’on trouve la plus grande variété de deniers. Les plus nombreux ont été frappés à Déols et Issoudun entre 1012 et 1270. On compte parmi eux plusieurs frappes ordonnées par les rois Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion. Du même groupe politique, la seigneurie de Châteaumeillant, cadette de Déols, a produit quelques émissions. Les comtés de Gien et de Sancerre ont eu eux aussi leurs monnaies, tout comme, dans la moitié nord de la région les seigneuries de Mehun-sur-Yèvre, Celles-sur-Cher, Saint-Aignan et Vierzon.
Dans le sud du Berry, quelques frappes ont eu lieu à Charenton et Huriel. Ces monnaies sont si rares que, depuis plus de trente ans que je travaille sur ce secteur, je n’ai pas le souvenir d’en avoir vues ou touchées.
Un cas à part: la seigneurie de Bourbon qui, quoique deuxième force politique régionale après Déols et ses branches cadettes, a très peu émis de pièces d’argent. Quelques modèles sont répertoriés à Bourbon même et à Montluçon, mais on est loin de la variété des espèces frappées dans l’espace déolois. A cette situation une explication toute simple: le prieuré clunisien de Souvigny avait son propre atelier monétaire et sa production suffisait à couvrir les besoins locaux en numéraire. Un chapiteau de la priorale illustre cette activité.
Pour qui voudrait approfondir le sujet, il existe, dans les publications des sociétés historiques régionales, des bulletins numismatiques. Plus facile à trouver à partir d’un moteur de recherche ordinaire, quelques très belles pièces sont visibles sur des sites de vente en ligne. Les photographies, sous licence, ne sont pas reproductibles mais une copie à usage privé peut permettre de se composer une banque de données personnelle qui peut-être utile en cas de découverte fortuite.

 

 

feudal coins of  Berry

feudalen Münzen Berry

feudales monedas de Berry

monete feudali Berry

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans économie
commenter cet article

commentaires

Matthieu M 09/04/2012 10:33


Bonjour, juste quelques mots pour rebondir sur cette étoile à 6 branches sur certains deniers Déolois. Quelqu'un a une explication ? On l'a rencontré au cours de nos études documentaires sur
Châteauroux et lors de nos trop rares fouilles. C'est une question à laquelle je n'ai pas pris ni eu le temps de répondre, alors si quelqu'un a une explication je suis preneur.


Vous remrfciant, cordialement, Matthieu

Olivier Trotignon 09/04/2012 12:05



Bonjour!


Je ne suis en aucun cas assez instruit en cette science, mais il est possible que cette étoile ait été choisie pour la simplicité de son graphisme, facile à dessiner par les artisans produisant
les coins monétaires, et bien distinct des autres productions régionales et périphériques (Poitou, Limousin, Pays de Loire). Je n'ai jamais trouvé d'explication pertinente sur cette question.


Au plaisir,


O.T.



Sirius 09/04/2012 08:08


J'ai habité à Londres de 1965 à 1973 et, à cette époque, on trouvait en circulation des pièces presque centenaires, ce qui avait motivé mon intérêt pour la numismatique, passion que j'ai
abandonnée avec le sol anglais... Les pièces médiévales ou romaines m'inspirent toujours une certaine émotion, quand je pense à toutes les mains et poches qui les ont touchées. Après, il est très
difficile pour le profane de déchiffrer leurs inscriptions, puis de les comprendre...

Olivier Trotignon 09/04/2012 11:57



C'est vrai, mais il existe d'excellents catalogues qui aident pour cette lecture, à partir de très belles monnaies, ce qu'on a rarement entre les mains.


Je me suis servi servi pour cet article d'un vieux manuel: E. Boudeau, Monnaies françaises (provinciales).



Olivier 08/04/2012 10:35


Bonjour homonyme :-)


Une bonne idé d'aborder un aspect meconue de la vie médiévale.


Te serait-il possible de décrire la monnaie que tu propose en illustration ?


Cordialement

Olivier Trotignon 08/04/2012 19:32



Hello!


La tâche n'est pas simple, car il s'agit de deux monnaies différentes dont je n'ai scanné que l'avers (les revers sont moins typiques). Celle avec l'étoile est un denier de Déols, celle avec le
"M" est un denier d'Issoudun. Je les avais achetées 50 francs à un type qui vendait des pièces, médailles, boutons anciens à la brocante des foires d'Orval de Saint-Amand, il y a un paquet
d'années. Si tu as besoin, je dois pouvoir retrouver les références.


A bientôt,


ton homonyme...



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.