Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 09:54

cavalier-chapiteau

 

Lors de mes recherches aux Archives départementales du Cher et de la Creuse, il m’est arrivé de lire des actes souscrits à l’occasion de la croisade contre les Albigeois. Les sources sont de deux natures: narratives, à partir des chroniques monastiques et diplomatiques, à travers les dons accordés aux établissements religieux par les nobles déclarant leur intention de s’associer à ce grand événement.
S’il est inutile de résumer ce long conflit, sur lequel une foule d’auteurs ont publié, il me semble intéressant de rappeler quelques unes des coutumes qui accompagnaient le départ des Berrichons et de leurs voisins sur les routes de la Croisade, aussi bien en Albigeois que vers l’Orient.
Trois conditions matérielles doivent être réunies pour qu’un seigneur entreprenne son voyage:
- il lui faut réunir les fonds nécessaires à la couverture de ses dépenses;
- son fief doit être confié à une personne en mesure de se substituer à son autorité seigneuriale;
- il doit désigner un héritier pour lui succéder en cas de décès.
Spirituellement, le croisé s’assure que les communautés religieuses influentes diront des prières pour son salut. Les dons aux monastères et églises s’ajoutent aux frais de route.
Ces frais peuvent être multiples et augmentent avec la distance: nourriture, hébergement, maréchalerie, achat de chevaux, mulets ou ânes, remplacement d’équipements perdus et le pire, la rançon en cas de capture. Le revenu de l’impôt exceptionnel pour le départ en croisade étant insuffisant, beaucoup de seigneurs vendent des terres ou hypothèques des biens. Tous ont espoir de se rembourser sur d’hypothétiques butins.
Un seigneur, un vassal de confiance, un officier seigneurial, un parent proche et parfois sa propre épouse tiendront les terres en ordre, rendront la justice et expédieront l’ordinaire jusqu’au retour du croisé. Son fils aîné, un neveu ou un parent proche prendra sa succession en cas de malheur.
La décision de se croiser engage presque toute la société qui gravite autour de celui qui va partir, ce qui explique la relative abondance de mentions dans la documentation médiévale.
Deux chroniques régionales, au moins, font écho à des départs vers le Languedoc, celle de l’abbaye de Déols et celle de Vierzon.
Dans les archives consultées, plusieurs abbayes sont concernées par des dons seigneuriaux: Déols, Vierzon, Chalivoy et Bonlieu, dans la Creuse. Un seigneur de Vierzon dote 38 églises à l’occasion de son engagement.
Le sommet de la pyramide féodale régionale est impliqué dans cette croisade. Les seigneurs de Déols, Issoudun, Vierzon, Sancerre, Bourbon, Mehun participent à la guerre, de même que, plus au sud, un vicomte d’Aubusson. Ces personnages ne se déplaçant jamais seul, il faut ajouter un nombre indéterminé de combattants dans leur suite. A titre individuel, peu de petits chevaliers s’engagent, mais il n’est pas du tout  certain que les archives soient complètes. Je n’ai relevé le départ, ou l’intention de prendre la croix que du seigneur d’Epignol, vers Sancerre, celui de Mérinchal, aux sources du Cher, et un officier de l’entourage des Déols.
Comme conséquence directe du conflit, Guy Devailly nous apprend, dans sa thèse (p.375), que le seigneur d’Issoudun est mort à cette occasion.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans politique-société civile
commenter cet article

commentaires

laetitia 09/11/2012 18:06


Intéressant!


a bientot

Olivier Trotignon 26/12/2012 11:54



Merci pour votre visite!


O. Trotignon



Sirius 29/10/2012 18:24


Intéressant exposé sur les conditions de départ des croisés. J'ai souvent entendu dire que les seigneurs partant en croisade avaient quelque chose à se faire pardonner; avez-vous une idée de la
proportion de ces "repentants"?


Epignol était une seigneurie sur le territoire de Veaugues! Il reste sur le plateau dominant Epignol une enceinte castrale appelée "le Chétif Château" ou "Château de Faye", qui a donné naissance
à la légende du Margoupil (seigneur brigand qui rançonnait les voyageurs passant sur l'ancienne voie romaine en contrebas). Il devait aussi y avoir une motte dans le vallon entre le hameau actuel
d'Epignol et l'enceinte castrale. Si par hasard, vous découvrez des informations sur ce sujet, je suis preneur! Merci d'avance...

Olivier Trotignon 14/11/2012 19:28



Impossible d'établir la moindre statistique sur le sujet, les actes ne contenant pas ce genre d'information. Pour Epignol, il faut que je regarde ce que j'ai collecté sur ce sujet. Je vous
contacte, si j'ai quelque chose d'utile pour vous, en mp.


Bonne soirée,


O.T.



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.