Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 22:46

 

Souvigny-têtes

 

Parmi les multiples thèmes invitant à la découverte de la prieurale clunisienne de Souvigny, dans le département de l’Allier, celui des gisants conservés dans et autour de l’église mérite une attention toute particulière.

Nécropole privilégiée des seigneurs de Bourbon, qui avaient favorisé son développement en partie pour être certains qu’une communauté monastique prierait éternellement pour le remède de leurs âmes, Souvigny ne possède malheureusement plus aucune trace des sépultures de la première dynastie des Archambaud de Bourbon qui avait puissamment contribué à sa fondation. 

 

Souvigny-gisants

Les plus anciens gisants conservés sur place datent du XIIIe siècle et représentent les deux abbés saint Mayeul, mort à la fin du Xe siècle, et saint Odilon, décédé un demi-siècle plus tard. Ces deux statues placées côte-à-côte ont la particularité d’avoir été presque complètement détruites à la Révolution jusqu’à ce que des fouilles du sol du sanctuaire exhument leurs restes pulvérisés. Restaurés avec soin, les deux monuments sont à nouveau visibles à leur emplacement primitif, à l’aplomb d’un grand sarcophage-reliquaire contenant à l’origine les restes des deux abbés médiévaux. Ce lieu fut au Moyen-âge un lieu de pélerinage réputé autour des reliques de Mayeul et de son successeur.

 

Souvigny-LouisII

Dans la première moitié du XVe siècle sont élevés deux grands tombeaux de marbre destinés à servir de dernière demeure aux ducs de Bourbon Louis II et Charles Ier, ainsi qu’à leurs épouses.

Même si le maillet des révolutionnaires n’a pas épargné ces deux ensembles de sculptures, les statues des deux ducs et de leurs compagnes restent tout à fait lisibles.  Chaque gisant a la tête dominée par un dais, la nuque posée sur un coussin, et est figé mains jointes, dans l’attitude de la prière. Selon les habitudes du temps, les pieds reposent sur des chiens. Les deux ducs sont en armures et manteaux, l’épée au coté.

Chaque monument est déposé dans une chapelle fermée, ce qui rend difficile leur étude détaillée sans l’assistance d’un guide.

 

Souvigny-duchesse

Le dernier gisant visible à Souvigny est celui de la duchesse Marie de Hainaut, femme de Louis Ier de Bourbon, premier duc du nom, décédée au milieu du XIVe siècle. Retrouvée dans l’ancien cloître des cordeliers, à petite distance de la prieurale, la statue funéraire est conservée dans les collections lapidaires du musée local, qui indique que l’œuvre de marbre pourrait avoir été produite dans un atelier parisien avant d’être transportée en Bourbonnais. Plusieurs détails du costume méritent d’être examinés avec attention, même si ce gisant a connu lui aussi quelques déprédations à l’époque révolutionnaire.

Cette belle série de gisants médiévaux fait de Souvigny un lieu tout à fait privilégié pour l’étude de l’art funéraire de l’époque de la Guerre de cent ans qui mérite une visite approfondie de son très riche patrimoine.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans art funéraire
commenter cet article

commentaires

Uline 27/05/2010 11:21



Oui, les costumes effectivement et la belle coiffure d'une des épouses. Vous savez ce qui serait bien (et cette reflexion je me l'applique à moi-même) c'st de nous situer qq part sur une carte
les lieux dont vous parlez, ça m'aiderait à vous suivre et d'ailleurs je vais essayer d'en faire autant pour mon blog.



Olivier Trotignon 29/05/2010 10:30



Il doit bien exister des logiciels de cartographie automatique. Je vais poser la question sur le forum Overblog et je vous tiens au courant si je trouve une astuce .



sirius 22/05/2010 08:27



Encore un peu des immenses richesses de l'art religieux Bourbonnais, qui mériterait que je le redécouvre...  Merci pour ces explications!



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.