Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 16:27

chatelus-intérieur

Patrimoine emblématique du massif forestier de Tronçais, dans l’Allier, le Tureau de Chatelus, sur la commune de Meaulne, dans l’Allier, se présente comme une enceinte de terre fossoyée quadrangulaire, avec des renflements aux quatre angles et un évidement dans le rempart Nord qui peut passer pour une entrée. Élevée sur une position topographique stratégique, cette fortification bénéficiait de la protection naturelle assurée par la confluence de deux petits ruisseaux parallèles avec un ruisseau de plus fort débit. Ces trois cours d’eau ont modelé un relief assurant une défense naturelle de l’édifice qui n’a pas échappé aux concepteurs de l’ouvrage.

La tradition populaire, comme dans tant d’autres lieux, a accordé aux romains la paternité de ce camp retranché. Baignés de culture antique, les anciens érudits y reconnaissaient la signature indiscutable des légions de César au temps de la Guerre des Gaules. Sauf erreur, la carte IGN de la région continue à nommer l’endroit: “le Camp Romain”.

Il y a une quinzaine d’années, les techniciens de l’ONF, soucieux de baliser le patrimoine  de la forêt de Tronçais, m’avaient consulté sur cette question, traitée, entre autres, dans mon mémoire de DEA. Mes arguments les avaient convaincus d’une origine ne devant rien à l’armée romaine, sans qu’on puisse pour autant être affirmatif sur la date de début des travaux de défense du site. Éloigné des routes où circulaient les troupes impériales, Chatelus n’a livré, au cours des anciens sondages entrepris sur place, aucun objet d’époque antique. De plus, l’importance des terrassements montre que ce lieu n’a rien d’un camp de fortune établi pour les besoin d’une troupe en campagne, qui se serait parfaitement contentée d’une simple clôture palissadée. Tout naturellement, c’est vers l’époque médiévale que se tourne le regard grâce à un élément décisif: le toponyme même de l’endroit.

Chatelus l’est pas un nom isolé. En fait, on relève six autres sites offrant une parenté évidente avec le phénomène observé sur la commune de Meaulne.

* Le Châtelet, ou Vieux-Château, sur la commune d’Arpheuilles, dans le Cher. Comme pour son homologue de la forêt de Tronçais, le site d’Arpheuilles se présentait comme une grande enceinte carrée entourée de fossés, avec des renforts aux angles. Superbe vestige, cette forteresse a été très dégradée lors de travaux d’abattage de bois, partiellement écrasée par les engins forestiers qui débardaient les grumes;

* l’enceinte du moulin de Gâteau (parcelle dite “les Chatelais”), commune de Saint-Pierre-les-Etieux (18). Petit ouvrage employant l’eau de la Marmande comme défense;

* l’éperon barré de Chatelux, sur la commune de Vesdun (18), petite plate-forme au dessus de la gorge du Rifoulet, isolée du plateau par un rempart de terre;

* un autre éperon barré, dans la commune voisine de Saint-Désiré (03), nommé “le Châtelet” par le cadastre;

deux grands ensembles de plusieurs hectares, de type éperons barrés:

*les Châtelets (connu comme “camp romain”, sur la commune de Sidiailles (18);

*l’énorme ensemble de Chateloy, près d’Hérisson (03), d’origine gauloise et réoccupé à l’époque médiévale.

Les points communs sont flagrants:

* tous les lieux sont fortifiés en terre avec souvent des fossés. On ne trouve aucune trace de motte, de tour, ou de murailles maçonnées.

* La similitude toponymique -Châtelet/Chatelus/Chateloy est  homogène.

* Il n’existe aucune charte concernant ces lieux. Ceux qui les habitaient échappaient au pouvoir féodal et à la dépendance vis-à-vis des abbayes et sont du fait transparents aux yeux des historiens.

* La grande majorité - seule l’enceinte de la vallée de la Marmande s’écarte du modèle - a été construite dans des endroits très isolés.

chatelus1 

Nous avions donc proposé un schéma de lecture très éloigné de l’interprétation antique habituelle. Ces forteresses de terre, dont le Tureau de Chatelus est la mieux conservée, pourraient avoir accueilli des populations forestières échappant au pouvoir féodal et demeurées libres même après le gain d’influence des grandes maisons chevaleresques comme Bourbon, Charenton ou Culan à partir du milieu XIe siècle. Cette occupation pourrait s’être prolongée jusqu’à une date assez proche (XIIIe siècle, époque où s’achève le maillage féodal du territoire et où disparaissent les derniers alleux), ce qui expliquerait la fraîcheur du toponyme, assez peu déformé.

Il resterait à savoir s’il existe un lien entre ces fortifications primitives et les forteresses atypiques des Grands-fossés (une sorte de motte évidée), isolée sur la commune de Saulzais-le-Potier et du bois de la Suchère, sur la commune voisine de La Celette (18), où une petite enceinte joue le rôle de résidence seigneuriale dans le prolongement d’une basse-cour. Aucun nom particulier de parcelle n’est attaché à ces deux lieux.

En conclusion, il semble bien qu’une forme de fortification médiévale assez méconnue soit à ajouter au catalogue déjà bien fourni des forteresses de terre et de bois, comprenant en particulier les mottes castrales et les vestiges de maisons-fortes. La précarité matérielle des populations qu’elles pourraient avoir accueilli,explication plausible à l’absence de vestiges archéologiques significatifs dans les sondages effectués à Meaulnes et à Saulzais-le-Potier, serait un argument supplémentaire au crédit de leur origine médiévale.

chatelus2 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans patrimoine militaire
commenter cet article

commentaires

Stéphane 17/03/2010 12:13


Oui c'était bien moi ! C'est normal de mettre en valeur et partager ce que l'on a soi-même apprécié, ce site est là pour ça (et pas réservé seulement aux livres !)... A ma connaissance ce club
archéologique n'existe plus désormais, je connaissais M. Perruchon qui était un passionné et avait repris le flambeau (il existe d'ailleurs à St-Florent une association culturelle médiévale
intitulée "Les Manants de la Tour de Bau" dont a fait partie son épouse, ils servirent de figurants pour le tournage de l'émission de France 3 "C'est pas sorcier" à la cathédrale de
Bourges), mais il est malheureusement décédé voici quelques années... Merci pour vos précisions et conseils bibliographiques, bonne journée !
S. Ploteau
PS accepteriez-vous éventuellement de venir faire une conférence sur votre thèse ou sur le Moyen-Age en Berry dans notre bibliothèque ? Si oui, quels seraient vos conditions ??? Je note moi aussi
vos références pour d'éventuelles animations en tous cas...


Olivier Trotignon 18/03/2010 21:44


Bonsoir,
réponse en MP d'ici quelques minutes,
O. Trotignon 


stéphane 04/03/2010 23:08


Bonsoir, merci pour votre réponse, quelques infos sur cette mystérieuse Tour de Bau sont cependant disponibles sur le livre "Le Patrimoine des communes du Cher" (Flohic, 2001)... ... ... Bravo en
tous vas pour votre blog, les photos sont superbes et il est très instructif, je me suis permis de vous faire un peu de pub récemment sur le site du Conseil général et de la Direction de la Lecture
Publique www.chermedia.com, en même temps que pour l'excellente revue "La Gazette berrichonne de Paris" (voir les tags "Blog", "Berry" ou bien mon pseudo stef18). Bien à vous,
S.


Olivier Trotignon 05/03/2010 06:41


C'était vous? C'est très gentil de votre part, car j'ai enregistré plusieurs visites à partir de ce lien. 
Je garde votre adresse de coté car, poursuivant mes recherches, il n'est pas impossible que quelque chose sorte un jour des archives sur la tour de Bau. J'avais produit quelques articles sur le
canton de Charenton pour les éditions Flohic dont le cahier des charges était tellement contraignant que les notices sont vraiment trop concises. Il faudrait peut-être jeter un œil dans le Buhot de
Kersers, qui reste une référence pour le patrimoine départemental.
Bien à vous,
O.T. 


Stéphane 10/02/2010 10:01


Ces photos me font penser au site médiéval de la Tour de Bau, entre St-Florent-sur-Cher et Villeneuve dans le département du Cher (un site fortifié du Moyen Age en pleine forêt, dont les origines
sont assez mal connues) : pourriez-vous nous donner quelques indications sur ce site, si vous le connaissez ? Merci


Olivier Trotignon 10/02/2010 20:06


Bonsoir,
merci pour votre visite. Je ne dispose d'aucune information sur ce site. J'ai eu l'opportunité de le visiter quand il existait à St-Florent un club d'archéologie actif, animé par Maurice La Ferté.
Je ne sais pas si ce club existe toujours. Désolé de ne pouvoir vous être plus utile,
cordialement,
O.T. 


Sirius 31/01/2010 07:18


Des trucages, je vois...

En fait, mon courriel ne vous est jamais arrivé, ert m'a été retourné ce matin après quatre jours. Je vous en ai donc expédié un autre!


sirius 30/01/2010 09:02


D'abord bravo pour le rendu du relief sur vos clichés! Je sais par expérience que ce n'est pas facile! Le toponyme "Tureau" est fréquent dans mon coin, et on m'a toujours dit qu'il désignait une
levée de terre; le mot "taureau" serait, paraît-il, une altération de "tureau", sans référence à l'animal.

Donc, chaque fois que je vois un lieu nommé Tureau ou taureau, je cherche la présence d'une voie ancienne, d'une digue ou autre tumulus.

Avez-vous reçu mes clichés de St-Guerluchon?


Olivier Trotignon 30/01/2010 23:56


Il n'y a pas de secret: j'ai scanné de vieilles photos prises avec mon Canon argentique, plus quelques améliorations par Photoshop.
Je n'ai rien reçu à propos de saint Guerluchon, mais j'ai lu votre excellent article au sujet de celui de Sainte-Solange. Je pense faire une courte note renvoyant les lecteurs à votre publication,
plus un diapo de celui de Gargilesse que j'ai scannée également.


Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.