Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 19:21

Argenton1

Il n’est pas certain que tous les visiteurs qui viennent découvrir le musée d’Argentomagus, près d’Argenton-sur-Creuse, dans l’Indre, connaissent l’admirable trésor médiéval visible à quelques pas du site gallo-romain et de l’espace muséographique ouvert au sein des ruines. Toute proche, l’église de Saint-Marcel mérite absolument d’être découverte.

 

Argenton2

Nous avions, il y a quelques mois, consacré un billet à la rare série de motifs d’inspiration irlandaise qui encadrent l’entrée de l’église de Saint-Marcel. L’intérieur du sanctuaire est plus étonnant encore. Aux voûtes d’une grande élévation répond une profonde crypte, qui conserve quelques éléments lapidaires de choix, mais le plus beau est encore ailleurs. Sans négliger une grande fresque de la fin du Moyen-âge, l’église recèle un remarquable trésor rassemblé autour des reliques de saints Marcel et Anastase, martyrisés, selon la tradition, dans l’ancienne cité gallo-romaine.
Sobrement présentées et éclairées, plusieurs pièces magistrales mériteraient chacune un article détaillé. Reliquaire de bois polychrome, chasse en émaux limousins, chef-reliquaire et son âme de bois..., il n’est pas utile de faire le détail de cette admirable collection qui couvre plusieurs générations d’Art sacré, et dont les premières pièces furent façonnées au XIIIe siècle. Sur place, un panneau didactique énumère et commente chacune des œuvres exposées.

Argenton3

Ne disposant pas du matériel photographique nécessaire à la couverture complète de la série dans des conditions de lisibilité optimales pour le lecteur, je me suis contenté de fixer seulement quelques détails, brefs échantillons du soin et de l’application des artisans médiévaux à magnifier des reliques plus précieuses que le métal et les émaux qui les protégeaient. Le lecteur, lors de sa visite, saura pardonner les lacunes iconographiques de cet article.
Pour beaucoup de gens de la moitié nord de la France et des régions encore plus septentrionales, francophones ou non, Saint-Marcel est sur la route du Sud. Très facilement accessibles à partie de l’autoroute A20, le trésor de son église et le musée archéologique voisin sont une étape à ne pas manquer.

Argenton4

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans patrimoine religieux
commenter cet article

commentaires

olivier 12/12/2010 11:45



On ne parlerait pas ici des feux grégeois ? Deux hypothèses en ce cas : grenade incendiaire, ou ancêtre du lance-flamme. (à moi aussi ça me dis quelquechose).


Mais j'aime bien la façon dont on est passé d'un objet à caractère liturgique au fait de cramer des gens !



Olivier Trotignon 12/12/2010 13:06



Non, non, c'est bien du sable, chauffé à blanc sur des boucliers, qui a été versé sur les tortues macédoniennes. On m'a parlé aussi de pelletées de sable brulant jetées sur des hommes en armure:
ça brûle et ça coince les équipements: pratique et pas cher .



olivier 11/12/2010 23:46



Concernant Barnard Palissy, il s'agit d'émail sur les faïences et porcelaines. Son but était de trouver un émail (glaçure) d'un blanc parfait.


L'émail sur les métaux existait depuis longtemps (antiquité); on a retrouvé des bijoux émaillés dans des tombes mérovingiennes et vikings (vous savez, l'aigle en cloisonné émaillé de rouge). La
plupart du temps, il s'agissait de pâte de verre.


La châsse qui est sur les photos de ce billet est en émail champlevé, c'est à dire que l'on a creusé dans l'épaiseur du métal (bronze, cuivre...) des cavités, que l'on a rempli de poudre d'émail,
et mis au four. Il existe une autre méthode, le "faux" champlevé; elle est réalisée avec 2 tôles, une pleine qui sert de fond, une seconde qui est découpée de part en part; on soude les tôles
ensemble; on rempli les cavités ainsi obtenues, et hop, au four !


Voili voilou pour mon grain de sel.



Olivier Trotignon 12/12/2010 07:47



Merci pour ces précisions!


J'avais lu quelque part que les Phéniciens avaient "vitrifié" des attaquants grecs de l'armée d'Alexandre lors du siège de Saïda en leur versant dessus du sable en fusion.


Drôle de façon de recevoir les touristes...



sirius 10/12/2010 08:59



Très belle invitation à la découverte de ces lieux... Je me pose, à cette occasion, une question: je me souviens avoir appris à l'école que l'émail avait été inventé par Bernard Palissy (XVIIème
siècle?) qui, ruiné, avait dîu brûler ses meubles pour alimenter ses fours. Quelle différence y a-t-il donc entre ces émaux médiévaux et ceux de Palissy? Merci d'avance de votre réponse!



Olivier Trotignon 18/12/2010 09:44



Je pense que les émaux médiévaux étaient produits à partir de la fusion de pigments minéraux dans des alvéoles de métal. Ce que cherchait B. P. était l'émaillage de céramiques, comme en ont
produit les atelier nivernais un peu plus tard.



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.