Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 11:02

saint-Ludre1

 

Dans une des deux cryptes de l’église de Déols, aux portes de Châteauroux, dans l’Indre, se trouve un extraordinaire vestige qui nous permet de remonter aux racines les plus anciennes du Moyen-âge berrichon. Bien que n’étant pas historien du paleo-christianisme, je me permets néanmoins de signaler cette pièce d’un intérêt exceptionnel comme élément incontournable du patrimoine régional.
Il ne m’appartient pas de narrer ici l’histoire de saint Ludre. l’essentiel des renseignements dont on dispose est hagiographique, et est donc pertinent si on se place dans la tradition culturelle des lettrés des premiers siècles du Christianisme en Gaule. Je laisse donc aux érudits qui recopient les textes anciens sans lecture critique la responsabilité de leurs affirmations, pour m’intéresser au monument lui-même et à son importance pour l’histoire de la région.

 

saint-Ludre2

 

Le tombeau de saint Ludre est un monument funéraire comprenant comme élément principal un sarcophage de marbre blanc daté de l’Antiquité tardive (IVe siècle) produit, d’après les spécialistes de l’art antique, dans les ateliers du sud de la Gaule. Il est conservé dans une petite crypte construite autour de lui, à droite du chœur de l’église. A gauche se trouve une seconde crypte, bâtie selon le même principe, contenant le tombeau-reliquaire d’un autre saint local, Léocade, mais la cuve, d’un style beaucoup plus simple, présente beaucoup moins d’intérêt que sa voisine.
On constate tout d’abord que le sarcophage de saint Ludre n’est pas un monument chrétien. Aucun symbole de cette religion ne l’orne. On ignore complètement dans quelles circonstances s’est produit ce réemploi. La cuve a t-elle été commandée aux marbriers par un haut personnage païen converti tardivement au Christianisme? A-t-elle  contenu la dépouille d’un riche gallo-romain avant d’être réutilisée, et est-ce que le cimetière d’origine était proche de Déols? La seule certitude qu’on peut avoir sur le sujet, c’est que les contemporains de la mort de Ludre étaient sensibles à la beauté du travail des artistes romains, sans doute fidèles à leur culture et qu’ils ont choisi ce qui traduisait le mieux leur respect pour la dépouille qu’ils y déposèrent, comme le firent une multitude de leurs successeurs en faisant réaliser des châsses ou des reliquaires en métaux précieux pour vénérer les os des leurs saints. Le profond respect que ces gens vouaient à Ludre et à Léocade ne nécessitait pas de symboles extérieur de leur foi. La cuve de Léocade ne porte pas plus de signe de croyance chrétienne.

 

saint-Ludre3

 

Un autre intérêt de ce monument s’exprime sous la plume de l’ancien évêque Grégoire de Tours qui parle, dans un de ses récits -je n’ai malheureusement pas pu me procurer ce texte, faute d’une bibliothèque correcte dans mon environnement de travail- de ce tombeau, dont la réputation avait donc très tôt franchi les limites de l’ancienne cité des Bituriges.
Tout porte à croire que dans une période plus récente, postérieure à la période carolingienne du moins, d’autres pièces de sculpture funéraire antique toutes aussi précieuses se rencontraient en Berry. L’historienne de l’art Nathalie le Luel, dans son article “Appuyer l’auctoritas par l’image: la fascination politique pour l’Antiquité au portail de la collégiale Saint-Ursin de Bourges”, Mélanges X. Barral, éditions Picard 2012, note la ressemblance des thèmes de chasse du portail roman de Saint-Ursin, à Bourges, avec des œuvres paleo-chrétiennes contemporaines du reliquaire de saint Ludre, et émet l’hypothèse qu’une telle pièce ait été conservée par les chanoines de Saint-Ursin pour accueillir les reliques de leur saint patron.
On pense aussi aux mystérieux tableaux sculptés sur la façade de l’église de la Celle, près de Saint-Amand-Montrond, dans le Cher, qui pourraient s’expliquer par la volonté de reproduire à l’extérieur du sanctuaire une partie de ce qui se trouvait à l’intérieur, dans le cas présent, un sarcophage découvert dans la nécropole romaine d’Allichamps, et aujourd’hui disparu, pouvant avoir contenu des reliques.
Je vous recommande vivement, si votre route vous conduit par Châteauroux, de faire une étape par l’église de Déols, proche des vestiges de l’ancienne abbaye. Bien entendu, l’endroit est protégé mais accessible. Il est conseillé de prendre contact avec l’Office de tourisme de Déols qui saura vous indiquer comment avoir accès à ces deux tombeaux remarquables.

 

saint-Ludre4


Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans art funéraire
commenter cet article

commentaires

Gérard CHOMETTE 19/01/2013 17:28


Vous trouverrez des info très interessantes sur Ludre et locade sur ces pages de l'école des chartres, paut petre les avez vous déja dans votre documentation.


 


Cordialement


 



http://books.google.fr/books?id=bRbjP0gO5O0C&pg=PA7&lpg=PA7&dq=L%C3%A9ocade+et+Ludre&source=bl&ots=rNrmfR-WPL&sig=0i0cw7xyvbbAZxm9I_6Ocl9ZitI&hl=en&sa=X&ei=u5a3T_nHGYrT8gOO9cS7Cg&redir_esc=y#v=onepage&q=L%C3%A9ocade%20et%20Ludre&f=false

sirius 19/01/2013 12:08


Je me souviens m'être arrêté à Déols pour faire le tour des (maigres) vestiges de l'Abbaye, il y a une dizaine d'années, mais n'ai porté aucun intérêt à l'église. Erreur de ma part, à lire cet
intéressant article!

Olivier Trotignon 19/01/2013 12:40



Bonjour,


toujours l'éternel problème de la signalisation du patrimoine. Combien de visiteurs novices ressortent de la cathédrale de Bourges sans même imaginer être passés à quelques mètres au dessus du
gisant de Jean de Berry?



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.