Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 09:04

Ranchier Sainte Chapelle

 

Au nombre des merveilles rassemblées dans la Sainte Chapelle de Bourges par le duc Jean de Berry trônait le trophée d’un cerf monstrueux, vieux de trois cents ans, tué lors d’une chasse par le duc en personne. Plutôt que de naturaliser la dépouille de l’animal, le prince fit prélever les bois, décrits comme larges et plats comme ceux d’un daim, et commanda à un sculpteur une immense statue de bois, portant sur un écu les armes du Berry, sur laquelle furent fixées les cornes de l’animal. Pour renforcer la majesté de l’ensemble, le ranchier ainsi reconstitué fut juché sur un socle, où on put l’admirer à l’entrée du sanctuaire, au même titre que les ossements du géant Birat, issu d’un squelette de mammouth, et qu’un crocodile cavernicole prétendu hôte des fontaines souterraines de Bourges. L’authenticité de ce bestiaire fabuleux semblait incontestable aux yeux des croyants et des visiteurs qui venaient contempler l’intérieur de la Sainte Chapelle.
Quel pouvait bien être la bête que tua Jean de Berry pour lui prendre ses bois? Pas un cerf, même énorme, c’est certain, car on ne sut le nommer autrement que par le terme de ranchier, habituellement employé en héraldique pour désigner les silhouettes de cerfs présentes sur certaines armoiries. L’animal n’était donc pas endémique dans les forêts des domaines du duc. La forme des bois, et leur ressemblance avec ceux des daims, fait immédiatement songer à un élan. Certains individus mâles atteignent une taille et un volume corporel incomparablement plus élevés que ceux d’un cerf ordinaire, ce qui justifierait assez bien l’estimation de l’âge de la prise à trois cents ans. Or, si des élans ont pu errer dans les grandes forêts d’Occident jusqu’à la période antique et le haut Moyen-âge, la chasse et les grands défrichements ne leur avaient depuis très longtemps laissé aucune chance de survie.
Il reste trois hypothèses, dont la plus simple pour expliquer l’existence de ce ranchier serait une hâblerie de Jean de Berry, qui se serait procuré le trophée quelque part dans le Nord de l’Europe, et se serait attribué la gloire de sa chasse. Les os du mammouth devenu le géant Birat sont bien venus du Dauphiné, une paire de bois d’élan, beaucoup plus légers, peuvent avoir circulé par terre ou par bateau sur une bien plus longue distance.
Une deuxième piste, plus difficile à soutenir, conduirait le duc a avoir lui même voyagé pour aller chasser un élan quelques part en Europe orientale ou septentrionale. Rien, à ma connaissance, dans la biographie de cet homme, ne le laisse supposer, mais je ne suis pas spécialiste de la période, et l’avis de lecteurs éclairés sur ce point pourrait être très utile.
La troisième manière d’aborder le problème serait d’envisager le voyage d’un élan à travers l’Europe jusqu’aux propriétés du duc de Berry. Lâché sur place, l’animal aurait très bien pu être chassé et tué par fondateur de la Sainte Chapelle. Les naturalistes estiment, preuves concrètes à l’appui, que les élans peuvent être apprivoisés et même utilisés comme monture. Un individu peut très bien avoir été capturé sur commande du duc et avoir été amené depuis l’espace balte en quelques semaines. Techniquement, ce convoi était beaucoup plus facile à déplacer que ceux qui commençaient à peupler les ménageries princières d’animaux africains à la même époque.
Infortuné animal, pour lequel le non chasseur que je suis a une pensée attristée, mais qui fit, indirectement, l’admiration de milliers de berrichons et d’étrangers au pays, jusqu’à ce que la ruine de l’édifice qui abritait son simulacre finisse par l’abandonner aux vers ou à l’incendie. Curieux clin d’œil du Destin, c’est aujourd’hui encore un élan qui accueille les visiteurs du muséum d’Histoire naturelle de Bourges, ouvert à quelques pas du site où s’élevait la Sainte Chapelle, et dont la photo, retouchée, m’a fourni de quoi illustrer artificiellement ces lignes.


Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans histoire locale
commenter cet article

commentaires

Sirius 13/02/2011 13:40



Le montage est excellent! Jamais je ne l'aurais soupçonné.



Olivier Trotignon 13/02/2011 19:31



Ce sont souvent les illustrations qui me limitent dans mes parutions. Là, j'ai triché grâce à Photoshop.



Sirius 13/02/2011 10:01



A première vue, je me suis dit "m.... alors, je n'ai jamais remarqué ce cerf empaiilé dans la Cathédrale!" Curieuse histoire en effet, et qui serait un bon prétexte pour retourner au Muséum, que
je n'ai pas visité depuis des lustres.



Olivier Trotignon 13/02/2011 13:13



Il y a toujours le doigt avalé par le loup de Tendu qui flotte dans le formol, et qui m'avait fait grosse impression quand j'étais gamin.


La photo de fond vient de Saint-Benoît-sur-Loire, un jour de très beau soleil. Pas facile d'illustrer des choses perdues pour toujours.


Bon dimanche,


O.T.



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.