Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 09:21

Ronnet2

 

Dans le sud de la région de Montluçon, non loin de la limite entre les diocèses de Bourges et de Clermont se trouve, dans le village de Ronnet, un monument injustement méconnu du grand public mais qui a attiré depuis longtemps l’attention des archéologues et des historiens.
Sur les vestiges d’une forte motte castrale s’élèvent les vestiges d’un donjon de pierre, tronqué sur une hauteur difficile à estimer, mais qui garde une élévation significative.
Si on s’appuie sur la forme de cette construction, la tour de Ronnet peut être datée de la fin du XIIe ou du XIIIe siècle, comme la majorité des donjons de la région. Celui ci doit son salut à la faible qualité de l’appareillage général, qui inclut peu de belles pierres de taille. Les gens du village n’ont vu aucun intérêt à le transformer en carrière, tout juste l’ont-il éventré à la base pour profiter de la basse-fosse pour ménager un abri pour les animaux domestiques.

 

Ronnet3

 

Le profil général de ce bâtiment témoigne d’un archaïsme rare qui fait tout l’intérêt de ce site. Ses constructeurs ont en fait remplacé un antique donjon de bois datant du premier âge féodal par une tour de même conception, mais imputrescible et insensible à l’incendie, gardant un faible diamètre à la base et un accès par rampe amovible à un étage élevé, comme on en voit encore sur le donjon d’Huriel ou comme il en existait, d’après les gravures modernes, au château de Montrond. Aucune meurtrière n’a été ménagée dans le tronc qui demeure, ce qui confirme le manque de modernisme de l’ensemble, prévu pour abriter un nombre réduit de combattants disposants d’armes défensives puissantes comme des arbalètes, employées à partir du sommet du donjon.

 

Ronnet-tour

 

Ronnet offre donc au visiteur un intéressant exemple du passage dans nos régions des châteaux de bois à leurs successeurs de pierre. Ici, manifestement, les ambitions des architectes ont été limitées à l’imitation d’un modèle symbolique et tactique primitif: symboliser, en conservant la motte comme assise, le caractère souverain et féodal de la tour et assurer la sauvegarde d’un petit nombre de guerriers en cas d’agression.
Ailleurs, les vielles bases féodales ont été soit laissées à l’abandon, soit recouvertes par de puissants châteaux-forts, ce qui donne au donjon de Ronnet un caractère exceptionnel.

 

Ronnet1

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans patrimoine militaire
commenter cet article

commentaires

pierre-fred. Philip 04/01/2014 19:22


Je suis heureux de voir que ce patrimoine inconnu des bourbonnais - ou autres - soit évoqué ici.


J'ai cependant deux remarques : la première, c'est que cette tour est similaire à celle que l'on peut voir sur la commune voisine de Sainte-Thérence au château de l'Ours. La tour de Ronnet être
plus large et elle a subit des dégradations (effondrement du parement sur 2 cotés, agrandissement des portes) ce qui n'est pas le cas de la tour de l'Ours. Ensuite, s'il n'y a aucune meurtrière,
c'est que ce n'était pas dans les habitudes ! On a là un exemple de défense passive : c'est à dire que l'on se met à couvert dans le château et on oppose à l'assaillant un maximum d'obstacles
(fossés, palissade/mur, motte, tour inaccessible, etc.). Avec l'architecture philippienne (qui apparait après 1180) on change de mentalité, et alors, les meutrières et autres apparaissent : c'est
la défense active. La tour de Ronnet est à la fois inspirée des tours rondes philippiennes mais également des anciennes tours de bois en ce qui concerne la notion de défense.


toutes mes fécilitations pour votre site Internet qui me donne tant de renseignements  ! ! !

Olivier Trotignon 07/01/2014 10:26



Merci pour vos encouragements!


Au plaisir,


O. Trotignon



malobosco 28/04/2013 19:11


Contrairement à d'autres donjons circulaires, tels Château-Renault (37) et Montdoubleau (41) construits sur une motte et qui se sont écroulés en partie,
celui-ci a plutôt bien résisté au temps. Il est vrai que la hauteur de cet édifice semble inférieure à ceux que je cite. André Châtelain et Jean Mesqui expliquent que ces
tours maîtresses de plan circulaire et édifiées sur une motte artificielle - et donc assez instable - ont tendance à "rouler" sur leur base et à s'effondrer à l'inverse des tours de plan
carré ou rectangulaire dont les quatre angles leur confère une meilleure assise. Merci pour cet article, j'ignorais l'existence de cette tour que je compte aller voir de près.

Olivier Trotignon 28/04/2013 19:33



Ronnet est à quelques kilomètres de l'abbaye cistercienne de Bellaigue dont la visite vaut, vraiment, le détour.



Olivier P. 27/04/2013 17:49


Dans l'ouvrage Châteaux, fiefs, mottes... en Bourbonnais, il est indiqué qu'un des fils d'Archambaud de Bourbon, un écclésiastique du nom de Guy de Bourbon, doyen à Rouen, légue à sa mort en
1226, le fief de Ronnet (ainsi que d'autres) à ses neuveux en charge de la seigneureurie de Bourbon.

Olivier Trotignon 28/04/2013 19:35



C'est intéressant, car j'ai consulté une source qui nomme cette tour la "tour-Bourbon".



Olivier P. 26/04/2013 13:47


Merci pour cet excellent article et cette belle découverte.


Par curiosité, j'ai cherché sur googlemaps et il est bien possible de visualiser la forme de la motte originel.


http://maps.google.fr/maps?q=ronnet+03&ll=46.203898,2.698587


Je n'ai pas trouvé grand chose sur le net sur les propriétaires de l'époque juste son achat au XIVe siècle :


Goussaut de Thoury, seigneur dudit lieu, achète en 1359 le donjon de Ronnet à Jehan de Repenti,
chevalier, pour la somme de 400 deniers d'or.

Sirius 22/04/2013 10:12


Effectivement, cela ne ressemble à rien d'autre que je connaisse, et j'aurais aisément penché pour un pigeonnier, voire un moilin à vent! Merci de ce explications!

Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.