Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 08:59

Huriel-général

 

La région de Montluçon possède un des rares témoignages encore presque intact d’une étape essentielle des arts militaires du premier âge féodal: le passage des donjons de bois aux premiers donjons de pierre. Le destin des donjons de bois juchés sur leurs mottes castrales a été très différents d’une seigneurie à l’autre. Rapidement devenues obsolètes face à la solidité éprouvée des constructions de pierre, les tours de bois, élevées par les premières familles dominant la région au XIe siècle, ont laissé la place à de nouvelles forteresses. Dans certains cas, la féodalité a abandonné les anciennes mottes pour construire des châteaux beaucoup plus vastes sur un autre emplacement, comme à Châteaumeillant ou à Bois-Sir-Amé, dans le Cher. Parfois, le terrassement castral a servi de soubassement à un grand donjon circulaire commandant une ville forte ou une forteresse, comme à Cluis dans l’Indre, Bourbon dans l’Allier ou encore Dun-sur-Auron dans le Cher. Dans de plus rares circonstances, dès le XIIe siècle, les chevaliers ont passé commande de grands donjons carrés, imitant la forme des anciennes tours de bois, pour remplacer les fortins hérités de leurs aïeux. La plupart ont été détruits (Le Châtelet, Drevant, Lignières...), ce qui rend encore plus précieuse la fortification d’Huriel. Haute de plusieurs étages, elle présente encore une partie de son aspect primitif, c’est à savoir de hauts murs seulement percés de petites ouvertures destinées à l’archerie.

 

Huriel-façade

 

Plus tard, un propriétaire a fait ouvrir de grandes croisées à meneaux pour faire rentrer le lumière, mais l’ensemble demeure très impressionnant. A la façon des tours de bois, l’accès se faisait par une petite porte ouverte en hauteur. Les seigneurs d’Huriel, nommes Humbaud ou Audebert, selon que ça soit l’aîné ou le cadet qui héritait de son père, sont bien connus grâce aux textes naguère conservés dans le cartulaire du prieuré bénédictin voisin de la Chapelle-Aude, ou Chapelaude. La rareté et l’unité de l’ensemble expliquent ma vive contrariété en découvrant, voici quelques semaines, que des bennes de remblais étaient en train d’être déversées dans ce qui reste des fossés de l’ancienne motte, comme si la municipalité avait décidé de les combler. Il ne s’agissait peut-être que d’un stockage provisoire de matériaux destinés à un autre usage que le remblais, mais ce genre de manœuvre dans un milieu aussi fragile que des restes de défenses du XIe siècle a toujours le don de me faire bondir. Si un lecteur ou une lectrice avait l’occasion de passer voir sur place où en est le chantier et pouvait nous renseigner par le canal de la rubrique “commentaires” au bas de cet article, il ou elle m’aiderait à dissiper mes craintes ou, au contraire, à les confirmer.

 

Huriel-fossés

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans patrimoine militaire
commenter cet article

commentaires

GWENDOLINE 02/12/2011 22:39


j(habite la commune d'Huriel et je suis comme vous fort préoccupée par les initiatives plus ou moins heureuse! des mairies:=!  pour les anciens fossés, je crois qu'ils sont comblés depuis
longtemps, la "ville " a commencé la construction d'une fontaine en pierre non loin du donjon!


Cordialement


A.Gelpi.

Olivier Trotignon 03/12/2011 07:21



Bonjour et merci pour votre commentaire.


On m'a parlé de projet de jardin médiéval pour expliquer le remblais de ce qu'il reste, comme vous le dîtes si justement, de fossés déjà en bien mauvais état. J'en ai parlé lors d'une de mes
interventions en public et la nouvelle a fait bondir les archéologues présents, qui ont dû prévenir leurs collègues de l'Allier pour aller se renseigner sur le sujet. Le maire d'Huriel a tenté de
me joindre dernièrement mais il n'y a pas eu de suite.


Notre responsabilité de simples citoyens est d'être vigilants sur les risques qui pèsent sur le patrimoine. Dans un dossier récent, la mairie de Saint-Amand-Montrond a été contrainte de faire
marche arrière.


Bien à vous,


O.T.



rocheron alain 19/06/2011 06:30



Merci de votre réponse.


La toponymie, et surtout bien sûr la microtoponymie (nons de lieux-dits, noms de parcelles, etc...) peuvent être un outil très précieux en archéologie et en histoire antique. Notre pays a été
traversé par des cultures et peuples divers dont les langues ont presque totalement disparues : préindoeuropéen, indo-européen, celtique, germanique, latin, dialectes locaux,
etc.... Elles subsistent fort heureusement souvent dans certains toponymes comme autants de sustrats qui constituent l'histoire des lieux et terrains étudiés.


Bien entendu, c'est une affaire de linguiste. Mais quand le linguiste est en même temps historien ou l'inverse, à mon avis, il possède un outil suplémentaire à ne pas négliger. Avec toute
l'immense prudence et rigueur que cela impose au chercheur.


Bien à vous.


AR.



rocheron alain 17/06/2011 07:26



Tombé par hasard sur votre article sur le donjon d'Huriel, et vivement interéssé par votre travail et votre blog, je viens abonder dans votre sens concernant les comblements privés, ou pire
publics, des fossés médiévaux ou antérieurs, mal ou peu répertoriés. Combien de mottes et enceintes ainsi se sont vue endommagées, "rectifiées", ou quelquefois aplanies, pendant ces
dernières décennies.


Vous penchez-vous sur la toponymie de vos contrées?


Bien cordialement.


A. Rocheron.



Olivier Trotignon 17/06/2011 15:39



Bonjour et merci pour votre visite. La toponymie est à mon avis du domaine de la linguistique, et je n'ai pas les compétences pour m'y plonger, à mon grand regret.


Bien à vous,


O.Trotignon



Olivier P. 31/05/2011 19:28



Bonjour,


J'ai eu des informations par mes parents qui ont des amis habitant Huriel. Les anciens fossés (du château pas de la Motte) ont été comblés il y a longtemps (personne ne s'en rappelle). La mairie
serait en train de créer un jardin mediéval à côté du donjon (d'ou la terre?). La mairie a également terminé la rénovation de l'une des tours.


Olivier



Olivier Trotignon 31/05/2011 21:00



Merci beaucoup pour ces informations.


Bien cordialement,


O. T.



Matthieu Munos 30/05/2011 10:12



Je viens de faire suivre l'info auprès du SRA Centre dont je dépends, ils vont probablement prévenir leurs collègues auvergnats.


Cordialement,


MM



Olivier Trotignon 01/06/2011 16:57



Merci beaucoup pour cette initiative, et ce problème me fait songer qi'il serait peut-être opportun de publier un mode d'emploi à l'usage des lecteurs qui seraient confrontés à ce type de soucis
pour que, sans tomber dans la délation, ils puissent au moins tirer le signal d'alarme.


 



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.