Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 13:12

clypeata

 

J'attire votre attention sur un phénomène botanique insignifiant à l'échelle de l'histoire du Berry mais qui a marqué l'imaginaire des anciens historiens de la région.
J'avais le souvenir d'une légende locale dont je n'arrivais pas à préciser l'élément principal jusqu'à ce qu'un lecteur de ce blog trouve la solution et m'indique l'existence d'une espèce florale rare, la Farsetia clypeata, qui se trouve au centre d'une intéressante série d'observations savantes remontant au début du XIXe siècle. Je n'ai jamais vu cette fleur, sorte de petite giroflée, et, comme aucune des personnes que j'ai sollicitées pour utiliser une de leurs photos en ligne ne m'a répondu, je laisserai le soin au lecteur d'aller découvrir par ses propres moyens l'aspect de cette curiosité.
Au début du XIXe siècle, les botanistes qui inventoriaient les espèces végétales endémiques sur le sol français ont identifié, dans les ruines du château de Montrond, dans le Cher, une petite fleur d'une grande rareté poussant sur la colline où se trouvent les vestiges de l'ancienne forteresse. Un autre site, la ville médiévale de Dun-sur-Auron, fut un peu plus tard repéré. Dans les deux cas, une partie des vestiges date du XIIIe siècle.
Les noms français de la Farsetia clypeata: Herbe de Jérusalem ou encore Herbe des croisades ont peut-être favorisé l'invention d'une histoire, devenue à la longue légende, d'un chevalier berrichon ayant participé aux croisades, revenu avec une graine de cette fleur coincée sous le sabot de son cheval. Cette petite fable locale était encore racontée dans les années 70, quand j'étais bénévole sur le chantier de Montrond.
L'époque à laquelle s'est forgée cette histoire était féconde en récits inspirés par la culture chrétienne de la majorité de la population d'alors, et les livres d'histoire locale ne sont pas avares de ce genre d'anecdotes étrangères à la rigueur de la recherche historique. Avec un certain angélisme, moines et chevaliers vertueux apparaissaient à chaque occasion, ou presque, de parler du passé médiéval d'un terroir.
La thèse de la plante ramenée des croisades est fragile. Le château de Montrond a été élevé dans le premier tiers du XIIIe siècle, son initiateur n'a pas participé aux expéditions en Orient et la préoccupation des chevaliers de l'époque n'était pas la botanique. L'idée de la graine restée sous le pied d'un cheval est plaisante pour un conte pour enfant, mais les conditions de voyage de l'époque excluent totalement qu'un noble berrichon ait pu faire tout ce chemin avec le même cheval chaussé des mêmes fers.
Reste que cette plante a bien été introduite en Berry sur deux sites au moins, peut-être à des époques différentes, à partir de souches proche-orientales ou caucasiennes. Nous savons que la fin du Moyen-âge fut une période où les riches seigneurs aimaient s'entourer de curiosités animales et végétales. La giroflée est peut-être arrivée à Montrond et à Dun à l'époque où les d'Albret séjournaient parfois en Saint-amandois? Il serait sans doute intéressant de pousser les investigations dans d'autres localités de la régions, pour voir s'il ne reste pas de traces de cette espèce, pour affiner l'évaluation du phénomène.
Reste que la petite plante a disparu, victime de son succès et de sa rareté. Les botanistes venaient en arracher des plants pour leurs herbiers et ont fini par éradiquer involontairement ce curieux vestige du passé.
Elle aurait été réintroduite à Dun, ce qui est une fausse bonne idée, car il ne sera plus jamais possible de distinguer les anciennes clypeatae des nouvelles si les graines venaient à migrer dans des sites médiévaux dont la flore n'a pas été encore correctement inventoriée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans histoire locale
commenter cet article

commentaires

apjp 29/08/2015 20:18

Elle n'a pas disparue, j'en procède des plants depuis 45 ans dans mon jardin.
Un Dunois

Olivier Trotignon 16/09/2015 11:41

Je parle du château de Montrond dans l'article.

anatole 16/12/2012 14:39


Il me semble avoir vu cette plante mais impossible de me souvenir de l'endroit. J'ai cru comprendre qu'on pouvait manger les feuilles crues en salade.


Cordialement.

Bé@ 12/12/2012 12:20


Et qu'en avait dit Bernard de Jussieu, de cette rutacée ?

Olivier Trotignon 13/12/2012 20:28



J'ignore complètement s'il a décrit cette plante.



J-C Bourdin 09/12/2012 15:19


Excellent article, compliments Monsieur Trotignon, cette herbe des croisés est rarissime à l'état spontané (subspontané serait plus correct), signalée seulement à Montrond dans les flores de 1857
et 1894, et aujourd'hui 2 à 4 stations pour la France .... Pour les amateurs de jardin, l'on doit trouver des semences, elle a un petit intérêt horticole, c'est ainsi qu'elle a été réintroduite
récemment (pour la légende) en haut du castel de Dun-le-Roi devenu sur Auron.

Olivier Trotignon 26/12/2012 12:00



Merci beaucoup. Peut-être avez vous vu sur mon autre blog "le livre de Meslon" les photographies d'une plante étrange, du gui de chêne, dans une propriété à laquelle j'ai accès.



sirius 09/12/2012 14:05


Je ne peux que rapprocher cette légende avec celle du site de Bel-Air, à léré, où il paraît que des rosiers raportés de Syrie par les Croisés auraient survécu au moins jusqu'au XIXème siècle...
Je vous envoie le document par MP.

Olivier Trotignon 13/12/2012 20:28



Merci pour cet envoi. Le site a l'air très intéressant.



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.