Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 10:10

Noirlac-haut
Voici un épisode assez peu connu de la vie de l’ancienne abbaye cistercienne de Noirlac qui mérite d’être rapporté. 

Il était de coutume dans le clergé régulier de se placer sous le patronage d’une puissance laïque capable de protéger les intérêts des abbayes, quelque soit l’ordre auquel elles étaient affiliées. Dans le cas des grands monastères fondés au haut Moyen-âge, c’était souvent au roi de France qu’incombait la tâche de garantir la sécurité des moines et de leurs domaines. La multiplication après l’an 1000 des fondations abbatiales sur des domaines féodaux échappant à la souveraineté capétienne conduisit de nombreux chevaliers à exercer un rôle de protecteur des cloîtres voisins de leurs fiefs, qu’ils avaient souvent contribué à fonder ou à doter. 

Dénonçant cette tradition, un abbé de Noirlac entreprit en 1250 des démarches judiciaires pour échapper à la sauvegarde du seigneur Henri de Sully, devenu par héritage maître d’une partie de l’ancienne terre de Charenton. Ce seigneur, à la mort de Mathilde de Charenton, dernière héritière en ligne directe des anciens sires de la vallée de la Marmande, avait ajouté à ses fiefs de la Chapelle et des Aix-d’Angillon les terres d’Orval, d’Epineuil et de Bruère, rattachées à la mouvance de Charenton et de Meillant. Noirlac étant située dans la paroisse de Bruère, Henri de Sully devint protecteur du monastère cistercien.

On ignore les arguments de l’abbé qui engagea en 1250 le processus de séparation avec le pouvoir féodal pour rechercher la protection royale, mais l’affaire semble ne pas avoir convaincu le Parlement de Paris qui refusa de trancher en faveur des cisterciens. L’affaire s’enlisa pendant des décennies jusqu’à ce qu’un nouveau supérieur, après consultation des archives du cloître, décide de renoncer en 1319 aux prétentions de son prédécesseur.

Cette anecdote illustre une réalité souvent ignorée par les admirateurs des univers cloîtrés médiévaux. Un monastère n’est jamais l’ univers théorique qu’on s’attendrait à trouver si on se limitait à la contemplation de ses bâtiments et à la lecture de sa règle commune. Les hommes et les femmes qui dirigeaient les moines et moniales avaient une vie intellectuelle propre qui pouvait influencer le destin communautaire. 

Les sources judiciaires sont muettes sur les raisons qui poussent le premier abbé à engager son monastère dans un conflit avec la première puissance politique régionale pendant presque deux générations. Alors que l’Ordre cistercien perdait de son ancienne influence après son échec à extirper l’hérésie des terres languedociennes, on constate un ralentissement des donations accordées aux maisons de Cîteaux en Berry. L’abbé de Noirlac jugea-t-il que le roi de France serait un bailleur de fonds providentiel pour soulager les comptes de son établissement? C’est possible. D’autres motivations, personnelles ou politiques (les moines cisterciens étaient recrutés parmi les familles nobles de la région) peuvent l’avoir influencé.

Il est intéressant de noter que son successeur eut la prudence de consulter les chartes de l’abbaye avant de poursuivre la procédure judiciaire. Qu’il ait jugé financièrement périlleux de se couper de la féodalité ou qu’il ait trouvé dans les anciens titres des motifs d’irrecevabilité de la controverse de 1250, cet homme pacifie un conflit vieux de 70 ans dont les conséquences mériteraient d’être étudiées en détail.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans monachisme-clergé régulier
commenter cet article

commentaires

pierma 15/03/2010 18:03


Bonjour,
Merci pour ce blog necessaire pour le Berrichon que je suis,natif de St Amand et ayant vécu ma jeunesse à Châteauneuf sur cher.
Merci pour cette mane historique et tout ce travail sur ce pays si souvent mal connu, mal situé et dit-on au centre de la france que tout le monde place en auvergne.
Merci de ces illustrations .
Je vais lire et découvrir des choses encore ignorées de moi
Cordialementr
Pierma


Olivier Trotignon 15/03/2010 21:06


Merci pour votre visite et votre commentaire!
Dans quelle région vivez vous aujourd'hui? 


Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.