Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 10:44

DunAuron-sceau

 

Il existe, dans le sud du département du Cher, un document d’archive en tous points remarquable. Ce document est dans un état de conservation exceptionnel. Daté de 1175, cet original de la charte de franchise accordé par le roi de France Louis VII aux habitants de ses ville et châtellenie de Dun-le-Roi, devenue depuis Dun-sur-Auron, n’a jamais quitté, depuis plus de huit siècles la ville de Dun et a de plus conservé son sceau, pièce pourtant très recherchée par des collectionneurs sans scrupules. M. Louis Cosyns, maire de Dun, m’a accordé le privilège d’accéder à ce document et m’a autorisé à en publier ici des extraits. Qu’il me soit permis ici de lui exprimer toute ma gratitude pour m’avoir permis de partager avec vous la lecture de cet acte de qualité.

 

DunAuron-charte-

 

La charte se présente sous forme d’un parchemin d’une taille légèrement inférieure à une feuille de dessin, auquel est appendu, par des lacs de soie verte, un sceau de cire rouge légèrement abîmé sur son bord droit, marqué d’un contre-sceau illustré par une silhouette d’inspiration antique.

 

DunAuron-contre-sceau-

 

Le roi Louis VII, avec l’accord de sa femme Adèle et de son fils Philippe (futur Auguste), concède aux habitants du lieu plusieurs droits importants portant sur la fiscalité, le régime matrimonial des veuves, le service militaire, la justice, ajoutant même une rémission générale pour toutes les affaires judiciaires antérieures à la promulgation de la charte. Le texte est confirmé par plusieurs témoins membres de la cour royale et est authentifié par le monogramme du souverain calligraphié en bas du parchemin.
Arrêtons nous un instant sur le contenu du texte.

 

DunAuron-monograme-

 

Nous pensons, même si ceci n’a jamais été vraiment démontré, que Dun est devenue la propriété de la couronne du temps du roi Philippe Ier, et faisait partie du même lot foncier que Bourges, vendue par le vicomte Eudes Arpin au moment de son départ à la croisade, ce qui faisait des rois de France les seigneurs de Dun. Notre charte n’est donc pas une charte de fondation de ville franche, comme on en connaît plusieurs contemporaines en Berry. Seul le contexte économique et politique de l’époque peuvent justifier ces concessions faites par le roi à ses sujets.
En 1175, la région est en pleine mutation. Les friches régressent, la population augmente et les villes sont en pleine croissance: c’est désormais entre leurs murs que les richesses vont se générer, par l’artisanat, le commerce et la hausse de la démographie. Toute la région est concernée. Dun présente en plus la particularité de dessiner un grand terroir radio concentrique, encore visible sur les photos satellite, qui montre qu’on prend soin d’organiser l’espace pour le rendre plus productif. Issoudun, par exemple, suit le même schéma directeur.
Politiquement, le roi n’est ici qu’un seigneur parmi d’autres, et ses voisins étendent leur influence: Charenton, Bourbon et même Déols peuvent être perçus comme des menaces. Louis VII a tout intérêt à attirer vers sa cité des hommes libres séduits par les avantages détaillés dans l’acte. Ces migrants sont synonymes de prospérité et, même si certaines taxes sont remises, la collecte d’autres impôts équilibrera largement les comptes.
L’importance et la pérennité de la ville de Dun, la puissance de son enceinte et de son donjon montrent que les paysans et les artisans ont compris l’intérêt qu’il y avait à rester ou à venir travailler sur place. La portée de ces quelques dizaines de centimètres de peau tannée et quelques grammes de cire rouge fut donc considérable à l’échelle de l’histoire régionale.

 

  DunAuron-cachet-

 

Je réserve des remerciements particuliers à mme Dominique André, Directrice Générale des Services, qui m'a favorisé l'accès au document. Que ces lignes soient le témoignage de l'intérêt que le public porte au passé de sa ville!

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans sources-littérature
commenter cet article

commentaires

NANY C 16/06/2016 12:42

Merci pour cet article,le document est en effet en état de conservation remarquable. Aussi serait-il possible d'avoir une traduction en français moderne de l'acte?
Cette traduction étant bien sûr visible sur ce site c'est toujours très instructif historiquement.

Sirius 30/03/2013 12:35


C'est un intéressant résumé du contexte de l'époque que vous nous livrez-là! A vous lire, l'optimisme de vait être plus de mise qu'aujourd'hui... Ce document est effectivement d'une grande
beauté, et j'imagine bien l'émotion que le passionné que vous êtes a dû éprouver en l'approchant!

Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.