Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 08:54

Charenton

 

Rigord, chroniqueur du règne du roi de France Philippe Auguste, rapporte un fait curieux relatif à l'histoire de la seigneurie de Charenton, dans le sud de l'actuel département du Cher, dont la lecture mérite toute notre attention.
Nous ne prendrons pas le récit de Rigord au premier degré. Ce biographe du souverain capétien écrit longtemps après les faits. Dans sa mémoire, le nom que nous livrent les chartes contemporaines, Ebe de Charenton, s'est mué en "Hibon de Carentan en Berri". Son point de vue est, naturellement, subjectif, écrivant pour magnifier la mémoire du souverain. L'événement narré est, comme souvent, plus chargé d'interrogations que porteur de réponses, mais figure parmi les rares témoignages sur l'histoire d'une région sur laquelle les sources sont le plus souvent peu bavardes.
L'affaire se passe en 1179, à peine un mois après le couronnement de Philippe Auguste. Le roi de France n'a que 15 ans, et a besoin d'affirmer sa légitimité par des actes forts à la portée de ses capacités stratégiques. La plainte qui lui parvient tombe très opportunément pour une première mise en œuvre de sa politique.
Selon les clercs qui viennent implorer sa justice, le seigneur de Charenton se livrerait à des exactions contre les hommes de Dieu. La réponse du Capétien est brutale. Pour punir le fautif, il lance une chevauchée contre ses domaines, ravageant et pillant le pays jusqu'à ce qu'Ebe de Charenton se soumette à son autorité. Le chevalier berrichon, vaincu, implore la clémence du roi et jure de laisser désormais l'Eglise en paix.
Ne nous laissons pas abuser par le style de Rigord, lorsqu'il parle d'"armée formidable". Tout juste devons nous comprendre que le jeune roi a surpris ses contemporains en réunissant un ost important pour sa guerre contre Ebe. Se déplacer avec une immense armée pour punir un petit seigneur local n'aurait eu aucun sens. La chevauchée a pu paraître impressionnante aux yeux de témoins peu habitués aux lourds déplacements de forces sans pour autant engager des effectifs exceptionnels. Le récit semble souligner que la reddition du sire de Charenton n'a pas été immédiate, celui-ci s'étant certainement retranché dans sa ville ou, peut-être, dans son château-fort de Drevant, le seul, à l'époque, à être construit en pierre.
Ce court récit soulève bien des interrogations. Qui ont été les clercs lésés et à quelle occasion les violences se sont-elles produites? Le mot clerc est trop évasif pour qu'on sache s'il s'agissait de prêtres ou de moines. Les procès intentés à l'époque contre les violences chevaleresques au détriment des monastères ne sont pas rares et Ebe de Charenton, fils du fondateur de Noirlac et futur croisé, n'était pas plus vertueux que la moyenne de ses pairs.
La question principale qui reste sans réponse est la motivation des plaignants à avoir fait appel à la justice royale et pas à celle du seigneur de Bourbon, suzerain des Charenton. Deux pistes peuvent être envisagées:
- Bourbon, pour des raisons diverses, n'a pas pu, ou voulu, s'acquitter de ses obligations seigneuriales -absence, excommunication, refus de faire la guerre à un parent et vassal précieux...;
- les clercs, de leur propre initiative ou conseillés par des religieux proches du pouvoir capétien, se sont tournés vers un roi fraîchement oint qui avait besoin de marquer les esprits par une victoire militaire précoce -l'expédition de Charenton, nous l'avons vu, survient un mois après le couronnement de Philippe Auguste. Ce raid occupe une position-clé dans le programme politique du jeune souverain, qui affirme son rôle de protecteur de l'Eglise, se pose comme chef militaire, en revient auréolé du prestige des vainqueurs, et affermit l'autorité de la monarchie capétienne, établie à Bourges et à Dun-le-roi depuis Philippe Ier, sur un vaste périmètre situé au sud de ses domaines, entre la plaine de Bourges et la seigneurie de Bourbon.
Ebe de Charenton n'a certainement pas été le pire des hommes de son temps. Il a juste eu le tort de commettre ses coupables excès à un très mauvais moment. Ce qui aurait pu se régler par quelques dons pieux s'est mué, de façon inattendue, en instrument de la propagande capétienne.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans histoire locale
commenter cet article

commentaires

Olivier P. 02/09/2014 10:45


Quoiqu'il en soit, il me semble qu'il faille attendre l'arrivée de Guy de Dampierre à la tête de la seigneurie (avec l'appui du roi Philippe II) pour que les seigneurs de Bourbon prennent un peu
d'importance dans la région.


La lecture de vos articles est toujours aussi plaisante et enrichissante pour un natif de la région.

Olivier P. 01/09/2014 09:29


Merci pour cet article fort intéresant. Je me demandais si l'absence de réaction du sire de Bourbon ne pouvait pas être du à la situation de ce seigneur. En 1171, c'est Mathilde petite-fille
d'Archambaud de Bourbon qui devient Dame de Bourbon (pas de loi salique à l'époque). Elle se marie à Gaucher de Vienne, Seigneur de Salins avant 1183. De plus, en 1179, Montluçon est sous
contrôle des Anglais depuis deux ans ce qui ne doit pas rassurer le seigneur ou la dame de Bourbon. Il est à noter que Gaucher de Vienne, seigneur de Bourbon participe en 1183 a une chevauchée
aux côtés de Ebbe de Charenton avec d'autres seigneurs conduisant à l'extermination de routiers près de Châteaumeillant (Chronique de Geoffroi du Vigeois).

Olivier Trotignon 01/09/2014 19:51



Bonjour,


merci pour votre proposition, tout à fait intéressante. Il faudrait que j'ai le temps d'aller explorer certaines ressources narratives, m'étant surtout concentré sur les chartes d'origine, très
peu précises sur les chronologies familiales (il est presque impossible de distinguer certains Bourbons tant les relations familiales et les unions ne sont pas mentionnées).


Excellente soirée, et merci pour votre visite,


O. Trotignon



sirius 01/09/2014 08:25


Intéressante analyse, comme d'habitude! Charenton, Carentan: même étymologie? Au fait, d'où viennent ce toponyme de Charenton et ses dérivés Charentonnay (18) et Charentenay (89)?


N'y connaissant rien, je ne saurais préciser quelle version d'AdBlock j'ai installée, mais il me bloque toutes les publicités sans que j'aie à les ajouter à un quelconque filtre.

Myriam 30/08/2014 20:00


Heureusement que de merveilleux logiciels existent, sans quoi nous ne pourrions plus naviguer :)

Myriam 30/08/2014 09:28


Charmant article :)


Pour ce qui est de la publicité, ceux qui ont installé AdBlock Plus sur leur navigateur, sur Firefox par exemple, c'est ainsi :


*Vous faites un clic droit sur la pub et sélectionnent "bloquer l'image avec AdBlock Plus", une fenêtre s'ouvre et vous cliquez sur le bouton "ajouter au filtre"  +  à nouveau clic
droit sélectionnez "Bloquez le cadre de l'image avec AdBlock Plus", la fenêtre s'ouvre, cliquez sur "Ajoutez au filtre" et c'est terminé. vous actualisez la page, et vous surfez tranquille.

Olivier Trotignon 30/08/2014 19:22



Bonjour et merci pour vos conseils, qui me rassurent car ils montrent que l'impact est peut-être moins désastreux que je le craignais. Cette invasion me fait d'autant plus enrager que mon
matériel est hors d'âge et ne permet aucune action filtrante.
Bonne fin de week-end,
O. Trotignon



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.