Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 08:35

grattages

Saint-Plaisir (03)

 

 

Il y a plusieurs mois, nous évoquions dans ces pages une pratique dont les origines demeurent énigmatiques: sur de nombreux édifices religieux périphériques du massif de Tronçais s’observent des stigmates de grattages si étendus et profonds qu’ils ont changé l’aspect extérieur de plusieurs monuments.

Profitant des possibilités d’interactivité rendues disponibles par les fonctions de ce blog, je sollicite l’aide des lecteurs fidèles ou simplement de passage dans cet espace pour essayer de mieux connaître l’étendu du phénomène. 

 

grattages-façade

Saint-Plaisir (03)


Voici les faits.

Un certain nombre d’églises situées dans la zone de contact entre les départements du Cher et de l’Allier présentent, sur les pierres de leurs murs extérieurs (façades, nefs ou chevets), des traces de grattages parfois très profondes. On observe une densité de marques très élevée sur les églises de Lurcy-Lévis, Ainay-le-Château, Couleuvre, Saint-Plaisir et Dun-surAuron. Des grattages, quoique plus discrets que dans les sites précédents, sont signalés dans de nombreuses églises de la région. La façade de l’ancienne abbaye de Puyferrand, près du Châtelet-en-Berry, ou les murs de l’église de Châteaumeillant, portent des marques similaires à celles relevées sur les lieux de culte du Bourbonnais. Il n'en existe pas, à ma connaissance, sur des ruines de bâtiments civils ou d'anciennes forteresses. Leur présence sur des sculptures de la fin du Moyen-âge ou post-médiévales donne une indication sur leur ancienneté.

Ces grattages demeurent une énigme. Nous avons balayé la thèse d’une destination fonctionnelle, comme celle de lieux d’affutage de lames de couteaux ou d’outils agricoles. Certaines pierres grattées sont en calcaire, une pierre trop tendre pour l’aiguisage, d’autres sont trop granuleuses pour espérer un résultat probant, certaines empreintes sont coniques, excluant une fonction utilitaire.

 

grattages-lurcy

Lurcy-Levis (03)


On s’orienterait donc plus volontiers vers une explication spirituelle d’une pratique dont la signification exacte nous échappe. Des pèlerins pourraient -le conditionnel est de rigueur- avoir cherché à se constituer des sortes de reliquaires personnels, ou de talismans, en prélevant à l’extérieur des églises citées de la poussière de roche.

Existait-il dans ces sanctuaires des reliques dont nous ne connaissons ni la nature ni l’identité qui auraient pu conduire des fidèles à chercher à s’ approprier le bénéfice de leur pouvoir?

C’est la thèse qui me semble, dans l’état de ce que j’observe, la plus recevable, mais j’aimerais avoir vos avis, spécialistes ou simples curieux du passé, pour m’aider à cerner l’étendue de cette pratique. Si vous avez relevé sur des églises proches de votre terroir ou simplement visitées au hasard d’une promenade, pourquoi pas à l’étranger?, de telles marques, je serais ravi de réunir vos expériences pour tenter de cerner un de ces micro-phénomènes qui interpellent l’attention de ces observateurs du passé que nous sommes tous.

 

grattages-lurcy-2

Lurcy-Levis (03)


En bas de cet article, la fonction “commentaires” vous permettra de faire profiter tous les autres lecteurs de vos témoignages.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans patrimoine religieux
commenter cet article

commentaires

Daniel Schweitz 28/11/2016 18:33

Il s'agit d'un type de grattage rituel assez commun dans le Centre et l'Ouest et d'ailleurs décrit par plusieurs folkloristes.

La poussière de pierre était ensuite mélangée à une boisson destinée à guérir le malade, par la puissance du saint concerné.

Je prépare une note sur ces grattages en Touraine et alentours.

Cordialement

Solène T. 14/01/2011 15:45



Bonjour à tous,


 


Dominique Rigaux (docteur en Histoire, spécialiste du Moyen Âge et de l'iconographie) a publié un livre sur le Christ du Dimanche (ouvrage que je vous conseille). Elle y parle de grattage et de
manducation symbolique des fresques dans les églises de la région des Alpes. D'après mes souvenirs de ses cours auxquels j'ai pu assister, cette manducation reste mystérieuse mais elle se
concentre sur certaines parties des fresques, notamment celles qui représentent le mal (on déteriore l'image pour s'attaquer au mal) ou, au contraire, de saint thaumaturges pour acquérir les
vertus (l'image au MA a une puissance symbolique bien supérieure a ce qu'elle eput être pour nous aujourd'hui).


 


Peut-être que le grattage des facades d'églises a quelque chose à voir avec ce type de manducation..



Olivier Trotignon 14/01/2011 18:53



Merci de votre intervention. Le sujet demeure largement ouvert et dépasse largement mes ambitions initiales.


Cordialement,


O. T.



kowalyszin 27/10/2010 17:43



Bonjour,


Une petite trouvaille qui vient contredire en partie mes deux hypothèses (église ayant contenu des reliques ou église sous le vocable d'un saint guérisseur).


À Saint-Pierre de Bailleul, en Bretagne, se trouve un mégalithe (en l'occurence un menhir) dont les croyances en ses vertus thérapeutiques sont bien établies. J'ai même trouvé une monographie de
1914 qui étudie très soigneusement le phénomène lithophagique lié à ce lieu.


Nous pouvons donc pratiquement abandonner l'hypothèse qui liait les vertus magiques et thérapeutiques aux seuls édifices religieux, puisqu'il semble exister nombre de lieux profanes ayant la même
fonction.


http://web2.bium.univ-paris5.fr/livanc/?cote=bsfhmx1914x13&p=84&do=page


Je vais essayer de dénicher un vieux codex contenant une préparation magistrale dans laquelle il entrerait de la pierre en poudre. Avec un peu de chance…


Cordialement,


R.K.





AGGRAPHE 07/10/2010 18:58



Le hasard fait bien les choses. En effet ces grattages ne sont pas dus à des affûtages mais bien à un usage de prélèvements de poudre, entrant dans la constitution : soit d'amulettes, soit de
breuvages à des fins de guérisons. La datation de cette pratique se situe principalement aux 17 et 18e siècles. A noter que dans certains cas ces croyances ou pratiques lithophages persistent de
nos jours ! 


Ce phénomène n'est pas local ni régional, de tels relevé peuvent se remarquer en abondance dans toute la Normandie, Picardie, région centre, etc mais aussi en Espagne, Italie; Belgique, etc.



Olivier Trotignon 07/10/2010 21:46



Merci pour cette contribution.



Daniel03 29/08/2010 08:50



Bonjour,


Il y a également un très bel exemple sur une unique pierre de la façade sud de l'église SaintÉtienne de Franchesse. J'en ai une photo mais on ne peut apparemment pas l'envoyer via ce
formulaire... Dmmage.


En tout cas je suis surpris, j'avais déjà remarqué ces grattages sur les églises citées, mais sans en tirer une conclusion quelconque. Je vais regarder les façades d'un oeil neuf dorénavant.



Olivier Trotignon 30/08/2010 16:05



Bonjour,


je ne connais pas l'église de Franchesse mais je note l'information.


Merci de votre participation! Si vous faites d'autres observations, tenez nous au courant.


Bien à vous,


O. Trotignon



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.