Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 11:28

Venesmes-buste

J’aimerais dédier cet article à tous les jeunes (et même les moins jeunes) qui consacrent une partie de leurs loisirs à faire revivre certains aspects matériels du monde médiéval, par des travaux de reconstitution d’équipements, de vêtements, de cérémonies, de recettes culinaires ou autres, avec un soucis de la précision et du détail qui rend tout à fait estimable leur efforts pour comprendre toute la complexité de la période. Je distingue ceux-ci de ces membres de troupes qu’on a parfois le désagrément de croiser sur un site historique et dont l’attitude en public n’est que caricature pseudo-hollywoodienne d’une période dont aucune ne semble avoir saisi la subtilité, et qui travestissent le passé en singeant des attitudes copiées sur des séries télévisées ou de mauvais films à prétentions historiques.
Aux premiers, donc, s’adressent ces quelques détails photographiés sur la plate-tombe d’un chevalier du début du XIVe siècle inhumé dans une petite église proche de l’ancienne châtellenie de Châteauneuf-sur-Cher, à laquelle j’avais consacré un billet il y a un an.
A l’occasion des Journées du Patrimoine, l’église de Venesmes était fort opportunément ouverte et j’ai pu compléter sur place ma collection de photographies de ce très bel objet funéraire qui n’a pas d’équivalent dans toute la région.

 

Venesmes-épée
On remarque que le défunt a tenu à se faire représenter équipé de sa panoplie militaire. Il porte sur le relief une cote de mailles qui le couvre de épaules aux pieds, elle même partiellement couverte d’une tunique qui pend jusqu’aux genoux. L’armement est classique, épée dans un fourreau retenue au ceinturon par un lacet, le tout porté à gauche de la silhouette.

 

Venesmes-éperons

Une très belle paire d’éperons, avec molettes en étoile, est fixée aux talons du chevalier. De manière tout à fait classique, ce membre de la noblesse pose les pieds sur un chien, ce qui est la marque de son rang.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans vie quotidienne
commenter cet article

commentaires

sirius 24/09/2010 18:18



Je viens de lire votre dernière réponse, et cela conforte ce qu'une amie m'a dit cet après-midi à propos de Souvigny, où j'étais hier-même. J'ai vu des moines en robe grise et crâne tondu sortir
d'un bâtiment pour entrer dans l'église; il paraît que ce sont des intégristes... D'autre part, j'ai découvert que l'ensemble de l'intérieur venait d'être peint en blanc et ocre; recherche de
coller à une nouvelle théorie? Je ne sais pas, mais en tout cas, dans cette opération, les pierres ont perdu leur âme!



olivier 22/09/2010 18:54



...des attitudes fachisantes...


à ce point là ! ? en effet vu comme ça c'est grave (je suis un gentil idéaliste)


...c'est vrai que je pensais à vous en mitraillant ce brave homme d'armes...


ah ben merci m'sieur. c'est gentil; j'en ai profité pour faire la pub de cet article sur d'autre forums (oui je sais on dit des fora).


 



Olivier Trotignon 22/09/2010 21:24



J'ai été scandalisé par la présence à Souvigny il y a deux ans de crânes rasés paradant tout en noir avec le drapeau identitaire, bien accueillis sur les campements de plusieurs troupes. J'ai
aussi noté sur certains forums de reconstitution des messages assez ambigus de gens qui se prenaient pour des Teutoniques ou des Templiers et qui semblaient regretter le "bon temps" où l'on
pouvait aller en toute impunité casser du non-chrétien. C'est en partie sur ce genre d'idéologie pseudo-historique que le IIIe Reich a fondé certaines de ses thèses racistes.Je ne fréquente plus
Souvigny à cause de cette population.


 



olivier 21/09/2010 21:32



Il y a donc une difference entre la reconstitution historique (ou l'histoire vivante) et un dérive playmobilesque ? Ah bon !


Je me sens concerné par cette dédicace...merci.


En tout cas, belle source , vue de dessus avec tous ses détails (c'est pas souvent  ).


Vous noterez au passage que le haubert du monsieur à les gants en maille attaché aux manches (et pourtant on est fin XIV) et je me demande même si le camail n'est pas attaché aussi auquel cas
c'est une lorica integra (on ne voit pas sous la cotte d'arme, dommage. Quand vous avez pris la photo, vous auriez pu soulever la cotte !).


Le haubert s'arrête en principe aux genoux, les jambes quant à elles sont enveloppées dans chausses de mailles lacées à l'arrière de la jambe ou même enserrant complètement celle ci.


Le fourreau d'épée est attaché au baudrier par une lanière en X ce qui a pour effet de laisser pendre l'épée verticalement, on a donc pas un baudrier en deux partie (l'une au dessus de l'autre)
comme on voit souvent en reconstitution pour cette époque, l'épée serait en biais. Pour l'avoir testé, le port es différent.


Une derniere chose : regardez bien le baudrier...


Eh ben le ceinturon ne fait pas de sorte de noeud de cravate autour de la boucle,...il pendouille. Pour la ceinture civile sur la tunique ben c'est pareil ! (démystification du port de la
ceinture, enluminures à l'appui)


Pour les repose-pieds des chevaliers sur des dalles mortuaires, il y a les chiens, mais aussi les lions, j'ai même déjà vu un dragon (st georges et cie), je crois que j'ai fais le tour du
bestiaire.


J'arrête là, on va me prendre pour un littéraire, ce que je ne suis pas, mais un pasionné sûrement.


 



Olivier Trotignon 21/09/2010 22:20



Quand ça se limite à l'esprit "Playmobil", ça reste innocent, mais quand ça dérive, comme je l'ai constaté à Souvigny, vers des attitudes fachisantes, ça peut rapidement devenir pestilenciel.


Bravo pour votre analyse, et c'est vrai que je pensais à vous en mitraillant ce brave homme d'armes (et en ramassant au passage la moitié des toiles d'araignées de l'édifice ).


 



Malobosco 21/09/2010 14:19



Document très intéressant.


Si seulement tous les scénaristes de films ou responsables de reconstitutions médiévales pouvaient avoir la même rigueur !


Combien de fois ai-je bondi sur mon fauteuil devant la télé en constatant l'anachronisme des équipements... et même des machines de guerre !!!! Il est parfois dur d'être crédible lorsque
l'on veut rester fidèle à l'authenticité !



sirius 21/09/2010 11:55



Je vois bien quelles séries vous donnent tant de boutons... Le "Nec plus ultra" a été à mon avis les Rois Maudits dans un décor "contemporain"! Je fais suivre votre article à un ami passionné du
Moyen-Age (dans le bon sens du terme) qui appréciera beaucoup!



Olivier Trotignon 24/09/2010 18:08



Les troubadours qui jouent des airs XVIIe, la pelouse tondue à la machine et les robes d'une blanc éclatant me font toujours pousser des bonds. On ne se refait pas ...



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.