Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 10:03

 

Thizon-tour

 

C’est à nouveau un monument bien peu spectaculaire que je vous convie à redécouvrir, mais qui occupe une position stratégique assez remarquable. Situé au nord-est de Montluçon, le petit château du Thizon n’attire le regard que des spécialistes de la période. Envahies par des constructions récentes implantées sans aucun respect pour l’ancienneté du site, éventrées par une ruelle, les ruines de l’ancienne forteresse sont peu lisibles sans un examen approfondi du site. On reconnaît la base d’une grosse tour, l’assise d’une cour intérieure, et des murs de défense qui témoignent de la qualité militaire de cette ancienne place.

 

Thizon-rue

Si les vestiges méritent à peine qu’on s’y arrête, l’environnement général, topographique et historique, est d’une toute autre qualité.

Le château du Thizon est construit au centre d’une vallée encaissée, bien marquée dans le paysage, vaste échancrure dans la muraille presque monolithique du plateau primaire que longe le Cher sur des dizaines de kilomètres. Ses murs dominent le lit du ruisseau éponyme qui assure une défense naturelle de tout le flanc nord du site. Si on cherche à faire abstraction des constructions modernes implantées dans les alentours du Thizon, on devine sans difficulté l’intérêt stratégique et économique que pouvait représenter la vallée qu’occupe le château, lien naturel entre la vallée du Cher, occupée de longue date, et les domaines de la seigneurie de Bourbon. C’est d’ailleurs dans un acte rédigé par la volonté d’Archambaud, dit le Jeune, qu’on trouve vers 1170 la plus ancienne mention connue de l’existence d’un chevalier résidant au Thizon. Par cet acte, le seigneur de Bourbon dote le prieuré de la Chapelaude de terres proches d’Estivareilles, à quelques kilomètres de là. Il n’est pas indifférent que relever que l’acte cite deux féodaux particuliers: le seigneur de Charenton, qui tient tout le nord de la vallée du Cher et le viguier d’Hérisson, forteresse des Bourbon verrouillant la profonde vallée de l’Aumance, autre axe de pénétration vers le cœur de leurs domaines.

Thizon-val


Cette comparaison permet de mieux apprécier la vocation stratégique du château du Thizon, pièce isolée d’un vaste système défensif chargé de contrôler la circulation des biens et des hommes, parfois belliqueux, entre une vallée charnière entre plusieurs régions politiques, religieuses et économiques et le grand ensemble territorial sur lequel Bourbon avait assis son influence.

Il est bien dommage que le Temps n’ait pas plus épargné cette petite place-forte dont rien ne semble permettre de stopper la lente dégradation. Le commentaire final reviendra à un habitant, rencontré dans la rue “du château”, au pied des ancien murs et qui concluait en ces termes: “Bof, tout ça, c’est plus qu’un tas de pierres...”.

Thizon-cour

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans patrimoine militaire
commenter cet article

commentaires

Christophe AUFAUVRE 27/06/2011 15:42



Bonjour, il existe au moins un ouvrage : "Anthologie de Thizon" - Michel Pille - Ed. des Carnets Bourbonnais - 1992. Cordialement



Olivier Trotignon 28/06/2011 06:14



Merci pour votre visite et pour l'information. Il faut que je retourne sur place un jour de beau temps pour faire de nouvelles photos, celles qui illustrent le texte ont été prises un jour de
pluie.


Bien à vous,


O.T.



robin 04/06/2010 08:30



je cherche desésperement des archives sur La Commanderie TEMPLIERE de BRAIZE(03360).


Eglise templière, sans documents malheureusement, elle faisait partie, parait il  du patrimoine des Soeurs de CHARENTON. Non loin de celle ci existe un lieu appelé "la COMMANDERIE" avec une
motte féodale répertoriée par Maurice PIBOULE.



Olivier Trotignon 05/06/2010 12:45



J'ai beaucoup de respect pour cet excellent chercheur qu'est depuis tant d'années m. Piboule et pour la masse d'informations qu'on lui doit, mais la motte qu'il signale semble une butte tout à
fait naturelle. Sur la carte IGN, on voit qu'elle vient en prolongement d'une suite linéaire de micro-reliefs, certainement une crête de grès plus dur qui a mieux résisté à l'érosion.



Uline 27/05/2010 10:33



Bonjour, il me semble quand même que quelques ruines ont été consolidées (sur une de vos photos) ! Un érudit local s'est-il appliqué à redessiner l'ancienne forteresse ? Ce serait
intéressant, en tout cas, la campagne est bien belle dans ce coin extrême du Berry ...



Olivier Trotignon 29/05/2010 10:26



Quelques pierres ont bien été rejointoyées, mais plus parce que les murs servent d'appui à des cabanons. J'ignore s'il existe une bibliographie concernant le site du Thizon, et le temps me manque
un peu pour circuler d'une bibliothèque à l'autre.



sirius 22/05/2010 08:24



Et encore, estimez-vous heureux que votre "habitant rencontré au hasard" n'ait pas ajouté: "il y a longtemps qu'on aurait dû donner un coup de bull dans tout ça"...



Olivier Trotignon 22/05/2010 15:49



 Effectivement, je suis passé à coté du pire!


 



Nathalie PASQUIER 21/05/2010 12:37



Bonjour, Je ne résiste pas à mettre en parallèle le commentaire de votre visite à Thizon, et celle que fit Brugière de la Mothe en 1854. Les rencontres que l'on y faisait étaient bien
différentes.


"Si le hasard vous amène aujourd'hui à Thizon, un campanile qui s'élève modestement au-dessus d'un toit recouvert de chaume, sera le seul indice de la chapelle sépulcrale de
quelques-uns des rejetons de Saint Louis; et à la place du fier donjon d'Archambaud IX, vous ne trouverez plus que des fossés desséchés, des monceaux de décombres. Un
souterrain sans issue, quelques tours démantelées, et des pans de murs décharnés dont le lierre couvre les hideuses crevasses. Mais si vous aimez les vieilles légendes, allez vers la tour du nord
promener vos rêveries entre des touffes de pervenche et les buis de la garenne. Là, sur la rive escarpée du torrent, apparaîtra bientôt, courbée sous le poids des ans, la vénérable
doyenne du village. Elle viendra vous révéler mystérieusement, en patois presque celtique, la terrible aventure du galant prince de Mirebeau,qui tant aima la douce et belle Jehanne de Thizon.
Elle vous montrera l'affreux cachot où le vilain et méchant chevalier Liron avait enfermé 1a noble damoiselle ; elle vous dira comme quoi, bravant tous les périls pour la sauver, son pieux et
fidèle fiancé escalada les créneaux et renversa les murailles, comme quoi, après l'avoir délivrée de sa sombre prison, et quand, ivre de bonheur et d'amour, il l’entraînait à l'autel nuptial, ils
foulèrent ensemble dans les oubliettes profondes, où ils furent dévorés par les serpents et les crapauds, Et pour preuve de cette véridique et lamentable histoire, elle vous fera lire sur les
murs de l'horrible cachot les milliers de noms et de devises gravés par les curieux· qui, avant vous, sont venus visiter les ruines de l'antique manoir de Sydoine de Bourbon." à bientôt.
Nathalie




Olivier Trotignon 21/05/2010 13:08



Extraordinaire!


 



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.