Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 19:44

 

dun-beffroi

 

C’est au milieu de la grande plaine céréalière de la Champagne berrichonne qu’émerge un des plus hauts témoins de l’activité humaine dans le Berry du Moyen-âge. Visible à des kilomètres à la ronde, le toit de l’immense beffroi de Dun-sur-Auron est le vestige emblématique de l’ancienne ville royale et fortifiée qui marqua longtemps la frontière entre le domaine capétien et les terres tenus par les féodaux du sud de la région.

Même si on n’en a pas la preuve formelle, la cité de Dun fit très certainement partie du lot de possessions cédées par le vicomte et futur croisé Eudes Arpin au roi de France Philippe Ier au début du XIIe siècle. Au toponyme originel est accolé le terme “le roi” noté dès 1166 dans une charte de l’abbaye Saint-Sulpice de Bourges. Jusqu’à la Révolution, la ville porte le nom de Dun-le-roi. 

 

dun-rempart

Le roi Philippe Auguste entreprend une vaste campagne de fortification de la petite cité. Une enceinte flanquée de tours garnies d’archères est élevée. Comme dans sa ville voisine de  Bourges, le souverain fait bâtir une “grosse tour”, à savoir un donjon circulaire qui domine les remparts. Cette équipement particulier fait écho aux autres constructions du même modèle entreprises par la féodalité locale: Renaud de Montfaucon à Montrond, les seigneurs de Culan et ceux d’Issoudun dans leurs forteresses respectives, pour ne citer que les plus célèbres, élèvent eux aussi de leur coté de hautes tours rondes qui symbolisent leur statut de grands seigneurs fonciers.

dun-aerien


Autour de la ville de Dun-le-roi, la campagne s’anime. Toute la plaine alentour est conquise par les paysans, qui rejoignent leurs pièces de terre cultivée en suivant les chemins qui rayonnent à partir de la petite cité, encore bien visibles par la photographie satellite qui permet de distinguer un intéressant plan géoconcentrique, comme à Issoudun. On peut supposer que cette gestion de l’espace agricole permet d’anticiper une éventuelle croissance à venir de la population, des besoins de celle-ci, et des terres qui devront être exploitées pour y faire face.

La période médiévale a laissé de nombreux vestiges à Dun. Le visiteur y découvre une variété monumentale très complète pour une ville de cette dimension: église romane remaniée à la fin du Moyen-âge, remparts appuyé sur des tours de section circulaire, beffroi monumental assurant la sécurité d’une des portes de la cité, assise lenticulaire de l’ancien donjon ayant probablement succédé à un ouvrage de bois antérieur, maisons à pans de bois. La Renaissance a aussi laissé son empreinte à Dun, en particulier par l’existence d’un très bel hôtel particulier dont la façade rappelle l’architecture de certaines demeures contemporaines visibles dans la vieille ville de Bourges.

dun-maison


La visite de Dun-sur-Auron sera complétée avec beaucoup de profit par une étape dans les villes proches de Bruère-Allichamps et à Ainay-le-Château pour avoir une vue d’ensemble du phénomène des fortifications urbaines dans le sud du Berry à l’époque féodale.


dun-gargouille


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans patrimoine militaire
commenter cet article

commentaires

fragments de rue 30/05/2010 13:39



Le coup du maréchal d'Empire m'a bien fait rire! heu... l'anthroponymie, c'est l'étude des noms? racontez!



Olivier Trotignon 30/05/2010 20:18



En fait, j'étudie la société berrichonne médiévale par l'intermédiaire des noms de personnes. Le blog, c'est en grande partie ce que j'ai trouvé pendant mes recherches et qui ne peut servir à
rien pour ma thèse. En parler plus prendrait des heures et des heures....



Uline 30/05/2010 10:07



Extraordinaire votre photo aérienne ! On comprend d'autant mieux ce que vous expliquez à propos de l'importance de la forteresse de Dun.



Olivier Trotignon 30/05/2010 11:59



C'est un copié-collé de Google earth, qui est un outil précieux dans ce genre de circonstances. La même vision d'Issoudun, dans l'Indre, est encore plus expressive.



sirius 30/05/2010 08:34



Je dois humblement reconnaître que je ne connais de Dun que ce qu'on en voit en venant de Baugy, se dirigeant sur St-Amand. J'ai dû m'arrêter une fois, il y a bien longtemps, mais sans vraiment
savoir par quel bout m'y prendre pour voir ce qui est à voir. Encore une lacune que j'espère combler un jour...


 


Merci de ce petit aperçu!



Olivier Trotignon 30/05/2010 11:57



Il faut reconnaître que comme pour plein d'autres villes tout aussi intéressante, la signalétique est réduite au strict minimum. 


Bonne fin de week-end!



fragments de rue 29/05/2010 21:04



C'est amusant de découvrir votre blog, je retrouve une partie de ma vie oubliée... Il y a quelques années, j'allais régulièrement avec un ami, maître d'oeuvre du château de Guédelon, faire des
excursions à saint-Amand Montrond et alentours. J'ai visité longuement Dun sur Auron et Bruères Allichamps. Vous devez certainement connaître les gens chez qui nous allions... mais j'ai oublié
leurs noms... très utile mon commentaire non?!


J'aime beaucoup cette région et Dun-sur-Auron mérite le détour.


Vous avez étudié l'histoire de l'art médiéval ? où cela? vivez-vous de votre passion?


J'ai fait une maîtrise d'histoire de l'art médiéval à Dijon, je ne me souviens plus trop mais j'ai dû la soutenir vers 1996...


à bientôt!


Stéphanie



Olivier Trotignon 30/05/2010 07:38



A presque 50 ans, mon parcours commence à ressembler à celui d'un maréchal d'Empire, le tricorne à plumes en moins:


j'ai participé à plusieurs chantiers de fouilles, j'ai fait mes études à Orléans, Tours et Paris; une bonne partie de ce que je raconte sur l'art a été travaillé en auto-formation, car ma vraie
spécialité est l'anthroponymie médiévale, sur laquelle je termine ma thèse. Pour être franc, j'en ai tellement entendu sur le coté obscur, fermé, attardé de ma région que j'aime vraiment en
montrer ce que je trouve de plus beau.


Voilà le pourquoi du comment.



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.