Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 10:38

bœufs cathédrale

 

Voici une question d'économie rurale et d'aménagement de l'espace tout à fait intéressante qui est révélée par l'étude des lettres de rémission accordées à des Berrichons en cette fin de Moyen-âge. En environ un siècle et demi, ce sont plus de 20 affaires de meurtres qui sont absoutes par la justice royale, ayant toutes trait à des questions de divagation d'animaux ou de destruction de haies, donc de problèmes de clôtures. Considérant les lettres de rémission comme des procédures assez rares, on peut imaginer que les affaires de violences liées à la contention des animaux de ferme devaient être très courantes dans la région.
Le cas le plus fréquent concerne des bovins ayant dévasté des parcelles en culture, champs d'avoine, prés ou vignes dans le Sancerrois. Le cultivateur découvre les bêtes de son voisin sur ses terres et le tue par colère ou en représailles. Un fois, à Néret, vers la Châtre, ce sont les bœufs qui font les frais de l'accès de violence et c'est leur maître qui exerce une forme de talion contre le voisin meurtrier de ses animaux. Ailleurs, vers Dun-sur-Auron,c'est une chambrière qui est tuée par son maître pour avoir mal gardé ses chèvres.
Un autre motif de grogne est révélé par des problèmes de clôtures et de droits de passage, surtout vers la fin du XVe. Des paysans tuent parce que quelqu'un à détruit leur haie pour faire un chemin afin d'accéder à ses terres, ou arrache une clôture pour le même motif. Ces cas sont éclairés par des affaires plus anciennes, comme la violation d'une coutume du Berry consistant à laisser paître des bêtes dans des prés privés après la coupe du foin ou une querelle née autour d'un droit de pâture collective dans les prés du bord de l'Indre à Buzançais.
Il semble que la racine de toute cette violence soit à rechercher dans l'existence d'un micro-élevage rendu possible par des droits d'usage collectifs et un paysage ouvert. De simples laboureurs possèdent quelques têtes de bétail ou quelques chèvres mais n'ont pas les terres en rapport avec leur entretien. Les animaux se nourrissent au long de transhumances quotidiennes, sous la garde de bergers pas toujours attentifs ou sans gardiens du tout. Fatalement, ces bêtes visitent des parcelles cultivées avec soin, générant des conflits qui vont jusqu'à l'homicide. Il pourrait y avoir là une forme d'opposition entre des paysans propriétaires et une population de petits journaliers qu'on n'hésite pas à maltraiter, jusqu'au meurtre.
La fixation de haies bocagères, destinées autant à empêcher ses propres animaux de vagabonder que ceux des voisins de venir dévaster ses terres est-elle une réponse à cette anarchie pastorale? C'est possible, mais il faudrait des études beaucoup plus fines pour l'affirmer. Ce qui semble par contre établi, c'est que la plantation de haies et la pose de clôtures se fait de manière tout aussi anarchique, sans concertation pour les droits de passage, ce qui prive certains agriculteurs d'accès direct à leur bien et contribue à augmenter la violence qui règne dans le monde rural.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans économie
commenter cet article

commentaires

aec 12/10/2013 12:32


LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE


 


NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !


 


Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :


AEC


Résidence La Pléiade


98, rue de Canteleu


59000 LILLE


 


Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.


 


Merci aussi de visiter les sites :


 


http://vimeo.com/60651643


 


http://aec89.site.voila.fr


 


http://www.lapetition.be/en-ligne/parlons-enfin-des-quids-2589.html


 


http://www.feracheval.com/petitions.php


 


 Rejoignez la groupe sur :


 


http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218


 


 Faites passer le message à vos amis.


 


Amitiés.


 


AEC.



>



>

Olivier Trotignon 13/10/2013 08:17



Inattendu.



Sirius 11/10/2013 11:05


Je vois que les moeurs ont bien évolué depuis le XVème siècle. Si, à Veaugues, chaque nuisance de voisinage (fumées, bruits de chiens ou de motos, épandage sauvage d'ordures...) se soldait par un
meurtre, le village serait déjà vidé de moitié!

Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.