Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 09:53

La Roche

 

Certains toponymes urbains et ruraux conservent intacte une forme grammaticale médiévale qui associait, sans préposition, un lieu, un objet, ou une institution à son propriétaire ou patron. On parle par exemple d’hôtel-Dieu et non pas de maison de Dieu, pour désigner les anciens hôpitaux.
Cet usage s’est maintenu dans plusieurs lieux en Berry et beaucoup d’entre nous utilisent, parfois sans le savoir, des noms d’anciens seigneurs locaux quand ils parlent des lieux qu’ils fréquentent.
Voici quelques exemples choisis parmi les plus significatifs relevés sur les cartes de la région.

Châteauroux
Souvenir de l’ancien Château-Raoul des seigneurs du même nom. Dans la tradition familiale des plus anciens féodaux connus sur cette place, les Déols, Raoul désignait l’aîné des fils du seigneur.
Boisroux, vestiges d’une ville-franche fondée près de Lignières, dans le Cher, procède du même principe.

La Roche-Guillebaud
Sujet de plusieurs billets sur ce blog, la petite forteresse située dans la vallée de l’Arnon érigée et longtemps tenue par la famille Guillebaud, d’origine marchoise, conserve, sans déformation, sa forme éponyme originelle.
Pas très loin, la Forêt-Mauvoisin porte non pas le nom, mais le surnom familial des chevaliers qui l’occupaient depuis au moins le XIe siècle.

Bourbon-l’Archambaud
L’une des plus vieilles cités du Berry, puis du Bourbonnais médiéval accueille pendant plusieurs siècles une famille qui choisi le patronyme Archambaud pour désigner ses aînés.

Bois-Sir-Amé
Tordons une fois encore le cou à la légende qui prétendait qu’Agnès Sorel accueillait Charles VII dans les murs de ce château en lui tendant une coupe et lui roucoulant: “Bois, sire aimé”. Le Sir Amé du toponyme est un seigneur du XIIe siècle, Amelius de Charenton, tenant la motte castrale voisine de la forteresse.

Menetou-Salon
Dès le XIe siècle, un des familiers du vicomte de Bourges est connu comme seigneur du lieu. Les actes contemporains le désigne sous le nom très rare de Sarlon. Le “r” de Menetou-Sarlon, qui écorchait le palais, a été abandonné avec le temps.

Les Aix-d’Angillon et la Chapelle-d’Angillon
En fondant ces deux places, le seigneur Gilon de Sully, originaire de l’espace ligérien, ajoute ces paroisses berrichonnes à la liste de ses fiefs. Le dominus Gilo, ou dam Gilon (même étymologie que Dompierre -saint Pierre- ou Dammarie -sainte Marie-) devient d’Angillon.

 

Chalivoy-Milon
Connue surtout pour son église/priorale comptant parmi les plus belles fresques romanes de la région, Chalivoy a la particularité d'avoir fossilisé le nom d'un potentat carolingien local, Milon, connu dans les années 80 du IXe siècle. La rareté de la documentation conservée depuis cette époque rend d'autant plus exceptionnel ce croisement d'informations


Le phénomène ne touche pas que la féodalité. Des prés, bois ou vignes, tenus par des paysans, connaissent le même sort, ce qui rend difficile l’interprétation de toponymes comme le Bois-Renard. S’agit-il d’un bois propriété du seigneur Renaud de Montfaucon, le bois exploité par un dénommé Renaud, ou Reynart, ou encore une désignation récente en relation avec les animaux qui y creusaient leurs terriers?
Ce phénomène concerne beaucoup d’autres régions françaises, et il peut être intéressant de chercher à remonter aux origines féodales de certains noms de lieux.

 

 

248px-Antipub.svg

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans sources-littérature
commenter cet article

commentaires

sirius 13/02/2015 19:52


A propos du commentaire de JC Bourdin, un Tureau désignait, au moins dans le Cher-Nord, une levée de terre; un petit Tureau était désigné par Turelle. Parfois, ce nom est altéré en Taureau, à
moins que ce ne soit l'inverse.

Olivier Trotignon 14/02/2015 17:35



Idem dans mon secteur, bien plus au sud, et parfois associé à des sites fortifiés, ce qui est normal, vu l'aménagement désigné par ce terme.



jc bourdin 12/02/2015 15:16


Sur la commune de Méry-es-Bois (18) se trouve le château des Tureaux, dont la famille qui l'habite, porte le patronyme des Tureaux ... cas peu fréquent ? et peut être sans rapport avec la
féodalité ?

Olivier Trotignon 14/02/2015 17:32



Ce cas existe ailleurs, et deux cas sont possibles:
- la famille peut avoir pris le nom du lieu;
- le lieu lieu peut avoir pris le nom des propriétaires.
J'ignore complètement si cette pratique s'est poursuivie au delà de la période médiévale, faute d'avoir travaillé sur les périodes plus récentes.
Bon dimanche,
O. T.



sirius 12/02/2015 11:26


Intéressantes explications, dont je connaissais certaines. Que pensez-vous de ce nom donné à une terre de Veaugues dans un terrier de 1518: "Les Hastes du Poirier à Coilhe d'Asne". Si je
devine sans peine la signification du mot Coilhe, faut-il y voir le sobriquet de celui qui avait  planté le poirier en question? Et se rapportait-il à son anatomie?


 


Savez-vous si le terme Haste pouvait désigner, tout comme Bouloise, une qualité de terre, car il est fréquent dans le secteur? Merci d'avance.

Olivier Trotignon 13/02/2015 19:29



Ce n'est pas impossible, certains sobriquets faisant allusion à des particularités physiques exemplaires (un "tres testiculos" est connu en Bourgogne, ancêtre supposé de la famille Tricouillard,
elle-même bourguignonne).
Il peut aussi s'agir de la forme des poires de l'arbre en question.
Pour le reste, je ne connais pas grand chose au vocabulaire rural, et je ne peux vous renseigner sur ce point précis.



Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.