Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 09:17


Plus d’un voyageur circulant en train sur la ligne Paris-Montluçon a eu le regard attiré par un charmant édifice médiéval isolé dans une parcelle de grande culture à quelques pas de la voie ferrée, entre les gares de Châteauneuf-sur-Cher et Saint-Amand-Montrond. L’aide d’une carte topographique se révèle indispensable pour atteindre la petite forteresse d’Aiguemorte, tant le site est peu visible des routes et difficile à trouver la première fois. Au plan architectural, Aiguemorte se situe dans un registre intermédiaire entre les grosses forteresses régionales, comme celles de Châteauneuf, Montrond, Culan ou Ainay-le-Vieil et les ouvrages défensifs de terre et de bois, dont les maisons-fortes sont l’illustration la plus significative - on pense à celle du Treuil, à Faverdines ou encore à celle du Bœuf, près du bourg de Saint-Vitte, que j’avais présenté au public lors des Journées du patrimoine en 2004. Quelques autres micro-forteresses locales sont très comparables à Aiguemorte: Meslon et le Thizon, en vallée du Cher ou encore la Forêt-Mauvoisin, près de Courçais, dans l’Allier. La plus ancienne mention du château d’Aiguemorte que j’ai pu identifier à ce jour date de 1332. Dans un acte désormais disparu du chartrier du château de Châteauneuf-sur-Cher, Jean, seigneur de Culan et Châteauneuf, a accordé à Étienne de Morlac, seigneur d’Aiguemorte, d’avoir des hommes pour faire le guet au château d’Aiguemorte sis en la justice de Châteauneuf. La dispersion des archives de cette seigneurie ne permet pas de connaître les détails de cet accord, aujourd’hui détenu par un collectionneur privé dont l’identité est inconnue. Cette date parait peu compatible avec l’architecture de l’ensemble, au moins un siècle plus tardive. On formulera donc l’hypothèse d’une maison-forte primitive, ceinte de fossés humides et de plan carré - comme tant d’autres - ayant été démantelée au profit d’une petite forteresse de pierre au cours de la guerre de Cent ans à une époque où les troubles rendaient nécessaire le maintien d’une fonction militaire défensive dans un certain nombre de sites potentiellement exposés à des attaques. En effet, dans ce petit château, tout est prévu pour prévenir une agression armée: tour d’angle garnie de meurtrières prévues pour des armes à feu, fossés, pont-levis, absence d’ouvertures sur l’extérieur, à l’exception de deux étroites fenêtres éclairant la chapelle, chemin de ronde...



Aiguemorte était capable de résister à un coup de main. Outre la chapelle, on peut signaler comme curiosités la présence d’un puits, d’un petit logis seigneurial avec porte blasonnée et d’un très probable pigeonnier au sommet de la tour d’angle, elle même assise sur un cul de basse-fosse rempli de gravats, ce qui ne permet pas d’en évaluer la profondeur.


Peut-on attribuer à Aiguemorte une fonction précise, à l’ombre de son imposant voisin castelneuvien? Sans doute rien de plus qu’un de ces nombreux lieux de vie d’une micro-féodalité locale ayant à une époque cherché la sécurité dans des zones humides - voire très humides, la forteresse étant construite sur la basse terrasse du Cher, inondable en période de fortes crues, ce qui est assez étonnant - et ayant évolué à la faveur d’une époque agitée rendant nécessaire l’équipement de places-fortes pour la sécurité des populations. Le promeneur que la découverte de ce remarquable ensemble tenterait cherchera avec profit à visiter l’église de Venesmes où peut être admirée une belle plate-tombe contemporaine du premier acte relatif à l’existence d’Aiguemorte représentant un chevalier en armure. Contrairement à un certain nombre de sites évoqués dans ce blog qui menacent ruine, la forteresse a été l’objet de travaux de réfection de la toiture de sa tour et devrait dans les années à venir profiter de nouvelles restaurations.

 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans patrimoine militaire
commenter cet article

commentaires

Aquis 19/10/2009 15:19


Bonjour,

Dans le commmentaire concernant le chevalier de Venesmes, j'ai fait une erreur dans la dâte gravée , il faut lire " De grâce mil  CCC XV " ' désolé pour cette erreur.
Cordialement.
Aquis.


Olivier Trotignon 19/10/2009 18:48


Merci pour votre aide! 
J'ai visité pour la première fois l'église de Venesmes pour les dernières Journées du Patrimoine, et profité de l'occasion pour retourner à Corquoy.
Châteauneuf est un secteur très riche et c'est toujours un plaisir d'y revenir (ma famille est originaire de Saint-Baudel).
Bien à vous,
O. Trotignon 


Aquis 21/09/2009 18:17

 Bonjour, Je suis très interessé par l'avenir de ce chateau car je connais bien ce lieu. En haut de cette rampe difficile qui mène au premier étage de la tour vous trouvez une seule piéce, qui servait de pigeonnier. La réfection du toit de la tour a eu lieu à la fin des années soixante,  en 1961 il ne restait qu'un tiers ce toit.Codialement Aquis.

Olivier Trotignon 21/09/2009 20:04


Merci beaucoup pour l'information. Je me doutais de la présence d'un pigeonnier mais je n'ai pas osé monter tout là-haut.
Meilleures salutations,
O.Trotignon 


Le Chevalier Dauphinois 01/05/2009 09:50

Curieusement, voila un site castral qui n'était pas cocher sur ma carte. Je répare de suite cette erreur.  Les assiciations de sauvegarde des sites historiques ont énormément de mérite. Peu de moyen, peu de considération et pourtant ils se battent et oeuvrent à la reconquète du temps.Un bel article

Olivier Trotignon 04/05/2009 21:48



Le retour des beaux jours devrait permettre de nouvelles expéditions sur le terrain. Peut-être trouverez vous dans les articles à venir d'autres compléments à vos travaux?
 



BulledeSavon 21/04/2009 22:11

De rien, ce que je peux vous dire c'est qu'il y aura une animation pour le 8 mai en relation avec la fête des fleurs de Venesmes peut être qu'il y aura une visite possible.Dans l'attente de faire également votre connaissance (peut être au maché médiéval de Mehun sur Yèvre où je dois présenter les différentes étapes de la fabrication textile historique et moderne). je vous souhaite bonne continuation dans vos explorations architecturales!Audrey.

BulledeSavon 15/04/2009 20:18

Pour les peintures je suis incapables de les dater, mais c'était de minuscules fragements dans la chapelle et après 6 mois d'ouverture à la lumière du jour ils étaient moins visibles. Après pour la tour aucune idée l'accés reste très difficile car aucun escalier n'y ouvre le passage. Et je ne suis pas très très bonne accrobate donc je me suis contentée de regarder du bas. Par contre on voit sur le mur à gauche des marques dans la pierre formant une pente. Peut être les traces d'un ancien escalier. Mais bon on ne m'a pas donné beaucoup de détails sur l'intérieur de la tour pour ceux qui y sont allé.Voilà désolée de ne pas pouvoir en dire plus :)

Olivier Trotignon 15/04/2009 21:21


Merci pour votre réponse. Moi-même, je n'avais pas tenté l'ascension, pas très rassuré par l'état du mur.
Dans l'attente de faire la connaissance "en vrai" de votre troupe, et avec mes félicitations pour vos travaux de reconstitution d'objets textiles médiévaux,
cordialement,
O. T. 


Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.