Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 10:10


Constatant un nombre élevé de recherches d’informations sur l’ancienne forteresse de Montrond, sise à Saint-Amand-Montrond, dans le sud du Cher, il m’a semblé intéressant de remonter quelques années en arrière et de publier le contenu du rapport de fouilles que j’avais produit en 1982 à la suite d’une campagne de fouilles menée au pied de la ruine de l’ancien donjon médiéval, et qui reste à ma connaissance le seul écrit permettant d’esquisser l’évolution de cet ouvrage au cours des trois premiers siècles de son existence.

Historique
La campagne de fouilles a été conduite du 01 juillet au 03 août 1982, après l’autorisation délivrée par M. Ferdière, directeur des Antiquités historiques en région Centre. Le périmètre étudié a été choisi suite à un carottage manuel exécuté en avril 1982 grâce au matériel prêté par l’équipe de recherches sur le tracé de la future autoroute A 71. Une couche archéologique prometteuse avait été détectée dans un secteur recouvert au XIXe siècle par un remblais stérile décapé en 1979.

Occupation préhistorique
Le substratum calcaire recelait quelques lambeaux de terre rouge contenant quelques fragments de silex taillés. Il s’agissait probablement des derniers restes d’un habitat préhistorique complètement décapé par les bâtisseurs du XIIIe siècle. Avec quelques découvertes fortuites d’armatures de flèches dans les allées du parc, il s’agit là d’une preuve de l’occupation de la butte de Montrond par les populations préhistoriques, probablement au néolithique.

L’évolution du donjon
Le donjon était la pièce-maîtresse de la première forteresse bâtie sur les ordres de Renaud, seigneur de Montfaucon et Charenton. Comme dans d’autres châteaux de la région (Culan, Huriel, la Roche-Guillebaud...) la construction d’un donjon est entreprise lorsqu’un chevalier passe du grade de miles à celui de dominus. Renaud de Montfaucon, devenu seigneur de Charenton par mariage avec l’héritière de la vieille lignée des Ebe des Charenton, marque peut-être par cette initiative le symbole de son nouveau pouvoir. Après déblaiement du substrat calcaire dont la solidité assure l’inutilité d’une fondation, une couche de sable roux recouverte de gravier et remblais damés est épandue jusqu’à hauteur du premier rang de pierre de la tour. On pense bien entendu à un sol de travail permettant aux ouvriers de circuler sur un plan horizontal et d’y stabiliser leurs échafaudages. Cette couche était presque complètement stérile. Du XIIIe au XVe siècle, la zone fouillée se transforme en dépotoir classique (monnaies, céramiques, os de cuisine, charbons de bois, petits objets métalliques). C’est au dessus de ce dépotoir que se trouvait une couche très intéressante car témoignant d’une rénovation du donjon, probablement contemporaine de l’agrandissement du château primitif par la famille d’Albret. On y a relevé entre autres des fragments d’enduits intérieurs, de foyers ou de cheminées, des moulures brisées et surtout ce niveau se terminait par une forte concentration de clous de charpente ou de bardeaux de bois mélangés à des morceaux de tuile, preuve d’un remaniement de la toiture du donjon à la fin du Moyen-âge, passant du bardeau à la tuile (aucune trace en effet d’un dépotoir de démolition où on aurait pu s’attendre à trouver les tuiles d’un couverture primitive). L’absence de tuile dans les niveaux plus profonds peut confirmer le choix d’un bardage de bois au moment de la construction du donjon.

Conclusion
On se prend à regretter la disparition d’un énorme ouvrage féodal en plein Saint-Amand (certaines sources modernes évaluent la hauteur de la grosse tour à une quarantaine de mètres) dont la valeur symbolique pour Renaud de Montfaucon était au moins égale à la valeur défensive. Transformé en carrière de pierres de taille par la population locale, l’ouvrage a été tellement pillé qu’au moment du déblaiement de son assise, seuls une petite partie du parement intérieur et quelques fragments du parement extérieur étaient encore exploitables pour le calcul des mensurations de l’édifice. Malheureusement, seule la photographie aérienne peut aujourd’hui donner une juste mesure de ce que fut à l’époque féodale l’énorme donjon de Montrond.
Petit clin d’œil à tous les bénévoles qui ont participé à la campagne de fouilles 1982 -qui fut la dernière pour moi sur ce site- et un grand merci pour leur dévouement et leur patience. Venus d’Angleterre, des USA, de Finlande, de Turquie et du Ghana prêter main forte à l’équipe, leur courage et leur bonne humeur reste pour nous un souvenir impérissable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans patrimoine militaire
commenter cet article

commentaires

Le Chevalier Dauphinois 06/04/2009 15:30

Bien le bonjourC'est avec un immense plaisir que nous t'accueillons dans notre communauté du "Moyen Age". Nous attendons avec impatience tes prochains articles sur cette période qui nous fascine et qui est si riche.A bientôt

Olivier Trotignon 06/04/2009 19:41


Bonsoir,
merci pour cet accueil. J'ai lu beaucoup de choses intéressantes sur les blogs de la communauté Moyen-âge, ce qui m'a encouragé à soumettre ma candidature.
Au plaisir de collaborer avec les autres membres,
cordiales salutations,
O. Trotignon
 


Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.