Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 10:15


La forteresse médiévale de Montrond, à Saint-Amand-Montrond (18) pourrait avoir accueilli une machine de guerre assez perfectionnée à la fin du Moyen-âge. C’est tout au moins ce que peut laisser supposer un micro-toponyme lisible sur l’ancien plan du site.
Quelques actes locaux donnent une idée de l’origine de ce château. Le toponyme “Montrond” apparaît pour la première fois en 1217 et paraît couvrir une étendue plus vaste que la simple colline encore aujourd’hui connue sous ce nom. Aucune mention de château n’y est encore faite. C’est une dizaine d’années plus tard, entre 1215 et 1218, que la forteresse est citée pour la première fois “castrum Montis Rotundi” à la fois dans une charte locale et dans une lettre de Renaud de Montfaucon*, alors seigneur de Charenton, dont le domaine intégrait Saint-Amand, au roi de France, pour lui promettre qu’il n’utilisera pas son château contre lui. Rien n’indique que les travaux soient achevés à cette date.
Le château est alors constitué d’une enceinte fortifiée comprenant un donjon, quatre tours, une chapelle castrale et un fossé sec l’isolant de sa basse-cour occupant le reste de la plate-forme au sommet du promontoire naturel. L’évolution du site est mal connue jusqu’à la Guerre de 100 ans. On sait que Montrond sert de prison vers 1270.
Devenue propriété de la famille d’Albret au XVe siècle, la forteresse voit son aspect complètement modifié. L’ancienne basse-cour est garnie de tours dans la continuité de l’ancienne fortification, trois nouvelles tours, dont une protège une citerne, sont accolées à la muraille antérieure près du donjon et un aménagement très curieux est construit autour d’une tour primitive, de section circulaire, dite “Tour de l’émir”. C’est à la fois ce nom, la forme de l’aménagement et la topographie d’ensemble qui ont attiré notre attention. Le terme “Tour de l’émir” est lisible sur le plan du XVIIe conservé à la BNF (voir lien en bas d’article). Sur le terrain, on constate que la tour ancienne a été chemisée par un gros aménagement carré, dont les parements sont identiques aux constructions entreprises par la maison d’Albret. La tour de l’émir est la seule tour carrée de l’édifice et, à ma connaissance, la seule de la région. Elle domine la pente la plus douce de la colline, et occupe donc le flanc le plus vulnérable de l’ensemble.
Les anciens érudits avaient noté l’étrangeté orientale du nom de l’ouvrage, et se sont perdus en considérations sur la personnalité de l’émir qui aurait pu y séjourner, comme invité ou comme prisonnier.
Une autre lecture, plus technique, de ce nom, peut être avancée, tout en étant bine entendu qu’il ne s’agit que d’une hypothèse. 
La tour de l’émir ressemble beaucoup aux fortifications musulmanes, comme celles de l’ancienne ville du Caire. Ces tours carrées, surmontées par une terrasse avaient comme fonction de servir de plate-formes à de puissantes machines de jet, dites trébuchets, capables d’expédier à des centaines de mètres toutes sortes de projectiles offensifs et défensifs. La vulnérabilité de la face nord de la colline de, la forme évocatrice des aménagements orientaux et le nom à consonance arabe de l’ensemble laissent penser que le deuxième château médiéval de Montrond a pu être doté d’une puissante machine de guerre en bois capable de couvrir les alentours septentrionaux de la forteresse par des jets de roches (faciles à ramasser et à stocker eu prévision d’un conflit) particulièrement meurtriers pour des assaillants. L’importance du réaménagement du site par les d’Albret montre le soin que ceux-ci ont mis à réarmer l’ensemble. Une grosse machinerie de guerre, insolite sous nos climats mais employée dans d’autres châteaux français contemporains, n’aurait pas de quoi surprendre.



*Renaud de Montfaucon devient seigneur de Charenton par mariage avec la fille du dernier représentant de la lignée des Ebe de Charenton (les numéroter comme certains le font - “Ebbes VI” - n’a aucun sens, et est anachronique), Maoz , qui lui apporte en dot l’une des plus puissantes entités féodales du Berry du Sud. Devant la menace que représente l’extension de la seigneurie de Châteauroux à l’ouest des domaines charentonnais, on peut supposer que le château de Montrond est un élément déterminant de la géopolitique régionale, comme matérialisation de la frontière entre les deux grandes maisons féodales.

link 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans patrimoine militaire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.