Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 00:40

Certains d’entre vous savent que je travaille depuis plus de vingt ans sur l’anthroponymie médiévale berrichonne. C’est en visitant l’abbatiale auvergnate de Mozac, guidé par les membres du Cercle Historique Mozacois, que je salue très cordialement, que m’est venue, en détaillant l’extraordinaire châsse en émaux limousins conservée sur place, l’idée de comparer les noms des évangélistes et des apôtres à mes listes de patronymes constituées au cours de mes recherches.

Dans une région dominée de manière écrasante par les noms d’origine germanique depuis la période carolingienne (avant, les sources sont presque inexistantes), les noms puisés dans la tradition judaïque et chrétienne côtoient des noms latins, romans, puis plus modernes à la fin de la période. Parmi eux, les anthroponymes hérités des évangélistes connaissent des sorts très divers. Jean, qui domine toute la période médiévale n’apparaît qu’à partir de 950, Matthieu, connu sous sa forme Mathias, se fixe vers 1050 alors qu’il faut attendre la Renaissance pour que Luc se signale. Quand à Marc, il est totalement inconnu en Berry pendant les sept siècles que couvre mon étude.

Les noms d’apôtres sont aussi très lents à se diffuser. Seul André (à partir de 800) est en usage avant la période féodale, qui voit peu à peu s’installer Pierre et Tadon (qui semble une forme locale de Thaddée) vers l’an 1000, puis, un demi-siècle plus tard Bartholomé, Thomas et Simon s’ajoutent à Mathieu. Il faut attendre le milieu du XIIe siècle pour rencontrer Philippe et encore deux siècles supplémentaires pour voir les Berrichons employer le nom Jacques. Aucune source ne cite Judas ou encore Nathanaël.

Le lecteur aura noté l’importance des années 1050, qui correspondent à l’épanouissement de la Réforme grégorienne en Berry et à la généralisation de nouvelles règles dans la désignation des individus (de plus en plus de noms sont complétés par un surnom, ancêtre de nos noms de famille). Vraisemblablement, une culture plus biblique fait son chemin dans la société d’alors. L’absence de certains noms, comme Marc, n’a pas trouvé d’explication.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Trotignon - dans histoire locale
commenter cet article

commentaires

Sirius 18/07/2017 14:09

Un terrier de la seigneurie de Montigny (AD 18 E 403 et 447) établi de 1518 à 1531, donne par fréquence décroissante (336 individus portés), les prénoms suivants: Jean, Pierre, Guillaume, Etienne, François, Louis, André et Simon. Ni Marc, ni Paul, et un seul Jacques. Peut-être la catégorie sociale joue-t-elle?

O. Trotignon 20/07/2017 07:15

Bonjour, et, surtout, ravi de vous retrouver, et de pouvoir vous répondre (la situation est encore assez bancale coté technique).
Les quatre premiers noms sont en place, avec le même palmarès, depuis le XIIIe. André est aussi fréquent, plus que Simon. François et Louis sont presque anecdotiques dans les périodes que je couvre, et s'inscrivent dans une sorte de modernisation des usages, contemporaine de la Guerre de 100 ans, qui voit plein de nouveaux noms, français, déloger de plus anciens.
Au plaisir,
O. T.

Présentation

  • : Moyen-âge en Berry
  • Moyen-âge en Berry
  • : Rédigé et illustré par un chercheur en histoire médiévale, ce blog a pour ambition de mieux faire connaître l'histoire et le patrimoine médiéval du Berry, dans le centre de la France.
  • Contact

géographie des visiteurs




A ce jour, cette espace a été visité
180102 fois.

405350 pages ont été lues.

Merci de l'intérêt que vous portez à l'histoire de la région.




Visitor Map
Create your own visitor map!
" class="CtreTexte" height="150" width="300" />

 

Rechercher

Conférences

conférence

 

Dans l'objectif de partager avec le grand public une partie du contenu de mes recherches, je propose des animations autour du Moyen-âge et de l'Antiquité sous forme de conférences d'environ 1h30. Ces interventions s'adressent à des auditeurs curieux de l'histoire de leur région et sont accessibles sans formation universitaire ou savante préalable.
Fidèle aux principes de la laïcité, j'ai été accueilli par des associations, comités des fêtes et d'entreprise, mairies, pour des conférences publiques ou privées sur des sujets tels que:
- médecine, saints guérisseurs et miracles au Moyen-âge,
- l'Ordre cistercien en Berry;
- les ordres religieux en Berry au M.A.;
- la femme en Berry au M.A.;
- politique et féodalité en Berry;
- le fait religieux en Berry de la conquête romaine au paleo-christianisme...
- maisons-closes et la prostitution en Berry avant 1946 (animation réservée à un public majeur).
Renseignements, conditions et tarifs sur demande à l'adresse:
Berrymedieval#yahoo.fr  (# = @  / pour éviter les spams)
Merci de diffuser cette information à vos contacts!

Archives

Histoire locale

Pour compléter votre information sur le petit patrimoine berrichon, je vous recommande "le livre de Meslon",  Blog dédié à un lieu-dit d'une richesse assez exceptionnelle. Toute la diversité d'un terroir presque anonyme.
A retrouver dans la rubrique "liens": archéologie et histoire d'un lieu-dit

L'âne du Berry


Présent sur le sol berrichon depuis un millénaire, l'âne méritait qu'un blog soit consacré à son histoire et à son élevage. Retrouvez le à l'adresse suivante:

Histoire et cartes postales anciennes

paysan-ruthène

 

Cartes postales, photos anciennes ou plus modernes pour illustrer l'Histoire des terroirs:

 

Cartes postales et Histoire

NON aux éoliennes géantes

Le rédacteur de ce blog s'oppose résolument aux projets d'implantation d'éoliennes industrielles dans le paysage berrichon.
Argumentaire à retrouver sur le lien suivant:
le livre de Meslon: non à l'éolien industriel 

contacts avec l'auteur


J'observe depuis quelques mois la fâcheuse tendance qu'ont certains visiteurs à me contacter directement pour me poser des questions très précises, et à disparaître ensuite sans même un mot de remerciement. Désormais, ces demandes ne recevront plus de réponse privée. Ce blog est conçu pour apporter à un maximum de public des informations sur le Berry aux temps médiévaux. je prierai donc les personnes souhaitant disposer de renseignements sur le patrimoine ou l'histoire régionale à passer par la rubrique "commentaires" accessible au bas de chaque article, afin que tous puissent profiter des questions et des réponses.
Les demandes de renseignements sur mes activités annexes (conférences, contacts avec la presse, vente d'ânes Grand Noir du Berry...) seront donc les seules auxquelles je répondrai en privé.
Je profite de cette correction pour signaler qu'à l'exception des reproductions d'anciennes cartes postales, tombées dans le domaine public ou de quelques logos empruntés pour remercier certains médias de leur intérêt pour mes recherches, toutes les photos illustrant pages et articles ont été prises et retravaillées par mes soins et que tout emprunt pour illustrer un site ou un blog devra être au préalable justifié par une demande écrite.